Bourse > Airbus group > Airbus group : Les fissures pourraient coûter 100 millions d'euros à airbus
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.320 € +1.26 % Temps réel Euronext Paris
59.320 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 59.720 €+ Haut : 58.090 €+ Bas :
58.580 €Clôture veille : 2 584 720Volume : +0.33 %Capi échangé : 45 846 M€Capi. :

Airbus group : Les fissures pourraient coûter 100 millions d'euros à airbus

Les fissures pourraient coûter 100 millions d'euros à airbusLes fissures pourraient coûter 100 millions d'euros à airbus

FRANCFORT (Reuters) - Réparer les fissures apparues sur les ailes des très gros porteurs Airbus A380 pourrait coûter jusqu'à 100 millions d'euros au constructeur aéronautique, écrit Der Spiegel dimanche.

L'identification et la réparation des fissures sur les 69 appareils déjà en service coûteraient en elles-mêmes dans les 70 millions d'euros, une trentaine de millions étant ensuite imputables à une modification des procédures de production, poursuit l'hebdomadaire, qui cite des experts et des personnes d'Airbus.

Le Spiegel cite également un porte-parole d'Airbus, filiale d'EADS, qui déclare qu'une solution technique à long terme sera trouvée d'ici l'été, sans faire aucun commentaire sur le coût.

Les autorités européennes se préparent à étendre le processus d'inspection des Airbus A380 à l'ensemble de la flotte après la découverte de fissures sur les ailes de certains exemplaires du très gros porteur, a-t-on appris mercredi dernier de sources proches du dossier.

Par ailleurs, dans un entretien à paraître lundi dans WirtschaftsWoche, Louis Gallois, le président exécutif d'EADS, dit vouloir réaliser 350 millions d'euros d'économies cette année en unifiant les procédures de diverses fonctions de l'entreprise.

Il ajoute qu'au vu de récents succès aux Etats-Unis, EADS devrait envisager sérieusement d'y construire une usine.

Gallois dit aussi que l'A320neo devrait être rentabilisé dès sa première livraison, prévue en octobre 2015. "Les coûts de développement sont limités et nous les aurons donc amortis avant même le démarrage de la production"n dit-il.

Ludwig Burger, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...