Bourse > Airbus group > Airbus group : Le traditionnel duel boeing-airbus va commencer
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
58.990 € -1.77 % Temps réel Euronext Paris
59.740 €Ouverture : -1.26 %Perf Ouverture : 59.940 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
60.050 €Clôture veille : 2 624 610Volume : +0.34 %Capi échangé : 45 590 M€Capi. :

Airbus group : Le traditionnel duel boeing-airbus va commencer

Le traditionnel duel boeing-airbus va commencerLe traditionnel duel boeing-airbus va commencer

par Tim Hepher

LE BOURGET (Reuters) - Airbus et Boeing s'apprêtent à annoncer lundi des commandes d'avions représentant plusieurs milliards de dollars, au moment où s'ouvre un 49e salon aéronautique du Bourget marqué par des avanies pour l'avionneur européen.

Deux de ses avions phare vont se retrouver cloués au sol durant la plus grande partie de la manifestation.

Il est probable que les annonces de commandes de la filiale d'EADS seront relativement minces au premier jour du salon, dans la mesure où le directeur commercial John Leahy poursuit des négociations de dernière heure pour de gros contrats qu'il compte annoncer dans le courant de la semaine.

Selon des sources industrielles, Airbus devrait ouvrir le bal lundi avec une commande d'une trentaine d'A320neo, représentant dans les 2,4 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) au prix catalogue, pour la compagnie aérienne scandinave SAS.

Qatar Airways doit ce même lundi annoncer une commande de Boeing 777, selon une source proche du dossier.

Airbus compte annoncer des commandes représentant plusieurs dizaines de milliards de dollars durant la manifestation mais pour l'heure sa prestation est gâtée par deux incidents.

L'A400M, le futur avion de transport militaire développé par Airbus, a subi un nouveau contretemps puisqu'il restera cloué au sol pendant la plus grande partie du salon du Bourget, pour sa première apparition au premier salon aéronautique mondial. L'appareil a été victime d'un problème sur l'un de ses réacteurs quelques jours avant le salon.

Endommagé après qu'une de ses ailes a heurté un bâtiment lors de manoeuvres au sol, l'A380 n'effectuera pas de vol de démonstration durant le Salon.

Le très gros porteur du constructeur aéronautique européen a été discrètement mis à l'abri des regards au moment où la manifestation est inaugurée par Nicolas Sarkozy.

La collision de l'A380 est intervenue quelques heures après l'arrivée de son nouveau concurrent, le Boeing 747-8, qui fera son premier vol à l'étranger dans sa livrée orange et rouge, des couleurs d'aurore qui symbolisent l'importance prise par l'Asie, dont la croissance économique doit dominer le secteur de l'aviation dans les années à venir.

RUSSIE ET CHINE

Des sources industrielles s'attendent à des commandes à la fois pour l'A380 et le 747-8 durant la semaine du Bourget (20-26 juin) mais c'est surtout sur le segment des moyens courriers de 150 places que la bataille des parts de marché se déroulera.

Une commande géante de 200 Airbus de la part de la compagnie malaisienne AirAsia pour 17 milliards de dollars, comportant une bonne partie de monocouloirs A320, devrait tenir la vedette et l'annonce en est attendue jeudi, au moment où Boeing s'interroge sur sa riposte sur le segment le plus porteur du marché.

Airbus anticipe aussi la finalisation d'une commande de 16 milliards de dollars de la compagnie indienne IndiGo, qui avait annoncé en janvier prévoir l'achat de 180 A320neo.

Les avionneurs jouissent d'une forte reprise de la demande, à la faveur de l'expansion aéroportuaire des pays asiatiques et du Moyen-Orient.

"Ces deux marchés représenteront un tiers au moins, si ce n'est plus, de la croissance de la demande du trafic aérien international durant la prochaine décennie", dit Philip Toy, d'Alix Partners. Le consultant pense en outre que, pour la première fois, les livraisons d'avions civils devraient dépasser les 1.000 appareils cette année.

L'A320neo a une importante carte à jouer, du fait que les compagnies aériennes sont devenues très regardantes sur leur facture de kérosène. Boeing a dit dimanche qu'il déciderait d'ici la fin de l'année s'il dotait le 737 de nouveaux moteurs à partir de 2016 environ, la solution choisie par Airbus, ou s'il lançait le chantier d'un nouvel avion en 2019.

Les sociétés de crédit-bail aéronautique ne seront sans doute pas en reste. ILFC devrait confirmer une commande de 100 appareils pour huit milliards de dollars, tandis que GECAS commanderait à la fois des Boeing et des Airbus.

La Russie et la Chine ne sont pas venues faire de la figuration. Le Premier ministre russe Vladimir Poutine est attendu mardi et certains analystes prévoient des ventes inattendues. Les avionneurs occidentaux pensent toutefois qu'ils ont encore le temps de se préparer à une éventuelle concurrence russe et chinoise.

Avec Joanna Partridge, Karen Jacobs, Kyle Peterson, Rhys Jones, Victoria Bryan et Lionel Laurent, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...