Bourse > Airbus group > Airbus group : Le dossier brûlant des drones bientôt tranché par le ministère
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.320 € +1.26 % Temps réel Euronext Paris
59.320 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 59.720 €+ Haut : 58.090 €+ Bas :
58.580 €Clôture veille : 2 584 720Volume : +0.33 %Capi échangé : 45 846 M€Capi. :

Airbus group : Le dossier brûlant des drones bientôt tranché par le ministère

tradingsat

(Tradingsat.com) - Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, devrait dévoiler ses décisions en matière de drones de surveillance – des avions militaires sans pilote- dans la semaine, révèlent mardi Les Echos, citant des sources concordantes. Il devrait négocier avec EADS une extension du contrat de maintenance des modèles Harfang, dont l'ampleur et la durée n'a pas été spécifiée.

Le dossier des drones déchire le monde militaro-industriel depuis des années. Actuellement, la question cruciale est de faire la soudure entre 2013 – date de fin de vie des drones Harfang d'EADS et 2020, date d'entrée en service prévue des drones franco-britannique de future génération baptisés Telemos, développés par l'anglais BAE Systems et le constructeur du Rafale, Dassault.

L'armée française a commencé à s'intéresser aux drones au début des années 2000. L'Etat a confié à EADS la responsabilité de fournir un premier système, aboutissant à la livraison des drones Harfang en 2008, avec quatre ans de retard et 120 millions d'euros de surcoûts. Désormais obsolètes, ces avions doivent être remplacés. EADS a proposé de les moderniser avec son partenaire israélien, Israel Aerospace Industries (IAI), malgré des relations de travail difficiles. C'est cette solution qui devrait être retenue, selon les informations des Echos.

Mais Jean-Yves Le Drian pourrait également continuer la négociation avec Dassault, le grand rival d'EADS, qui propose, avec sa filiale Thales, un drone dérivé du Héron TP de l'israélien IAI, nommé MALE, avec quelques ajouts de technologie française.

Sur le terrain c'est le Predator américain, aux capacités largement éprouvées et sans cesse améliorées, qui ferait rêver les militaires, mais en guise de solution d'attente, le ministre pourrait aussi confier à EADS une adaptation des MQ-9 Reaper de l'américain General Atomics, très prisés de l'armée de l'air.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...