Bourse > Airbus group > Airbus group : La France valide la commande de quatre avions militaires C130
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
68.350 € -1.01 % Temps réel Euronext Paris
68.930 €Ouverture : -0.84 %Perf Ouverture : 69.750 €+ Haut : 68.230 €+ Bas :
69.050 €Clôture veille : 2 537 770Volume : +0.33 %Capi échangé : 52 829 M€Capi. :

Airbus group : La France valide la commande de quatre avions militaires C130

La France valide la commande de quatre avions militaires C130La France valide la commande de quatre avions militaires C130

SUR UNE BASE JORDANIENNE, Jordanie (Reuters) - La France a validé la commande de quatre avions militaires C130 au groupe américain Lockheed Martin, une acquisition destinée à pallier les problèmes techniques et les manques de l'A400M d'Airbus, a annoncé vendredi Jean-Yves Le Drian.

"L'acquisition attendue (d'avions C130) a été confirmée par mes soins il y a quelques jours", a déclaré le ministre de la Défense sur une base avant projetée (BAP) en Jordanie où sont déployés six Mirage 2000 engagés dans l'opération Chammal contre l'Etat islamique.

Selon une source militaire française, les premières livraisons pourraient intervenir en 2017.

Les Etats-Unis ont donné leur feu vert en novembre à cette acquisition pour laquelle une provision de "plusieurs centaines de millions d'euros" a été prévue dans le cadre de la loi de programmation militaire (LPM) actualisée pour la période 2014-2019.

Au printemps, le ministère de la Défense avait indiqué que cette acquisition visait à "répondre aux problèmes d'aviation de transport tactique liés à la sur-utilisation du Transall et aux aléas qui pèsent sur la livraison des A400M".

La direction générale de l'armement (DGA) avait pour sa part émis des doutes en début d'année sur le développement de deux nouvelles fonctionnalités de l'avion de transport militaire A400M : le largage de matériel par les portes latérales et le ravitaillement en vol des hélicoptères.

L'accident d'un A400M qui a coûté la vie à quatre personnes en Espagne en mai dernier a porté un autre coup à l'avion de transport tactique européen, plusieurs clients ayant décidé de suspendre leurs vols le temps de l'enquête.

(Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...