Bourse > Airbus group > Airbus group : L'allemagne va racheter une part d'eads à daimler
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
58.580 € -1.38 % Temps réel Euronext Paris
60.080 €Ouverture : -2.50 %Perf Ouverture : 60.260 €+ Haut : 58.170 €+ Bas :
59.400 €Clôture veille : 2 950 650Volume : +0.38 %Capi échangé : 45 274 M€Capi. :

Airbus group : L'allemagne va racheter une part d'eads à daimler

L'allemagne va racheter une part d'eads à daimlerL'allemagne va racheter une part d'eads à daimler

par Matthias Sobolewski et Philipp Halstrick

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne pourra conserver son influence au sein d'EADS, les libéraux du FDP membres de la coalition au pouvoir ayant levé leur opposition à un rachat par l'Etat fédéral d'actions du groupe aéronautique que Daimler cherche à céder.

Le constructeur automobile, qui détient un intérêt économique de 15% dans EADS et 22,5% des droits de vote, est à la recherche d'un acquéreur pour une partie de sa participation.

En contrepartie de la levée des objections du FDP, l'Etat allemand vendra des participations dans d'autres sociétés comme Deutsche Post et Deutsche Telekom, a précisé une source.

KfW détient 30,5% de Deutsche Post et 17% de Telekom, dans lequel l'Etat possède directement une participation de 15%.

Le revirement des libéraux-démocrates du FDP, partenaires de la CDU d'Angela Merkel, va permettre à la banque publique de développement KfW de racheter la moitié des 15% détenus par Daimler au sein du consortium européen d'aéronautique.

Une source gouvernementale a précisé que le constructeur automobile conserverait les 7,5% restants au-delà de 2013.

Selon elle, la question du prix n'a pas encore été a abordée et aucun accord ne devrait intervenir avant juillet prochain.

Personne chez Daimler, KfW ou EADS n'a accepté de commenter l'information, tandis que les marchés ont sanctionné le titre du groupe d'aéronautique qui a terminé en baisse de 4,34% à 19,96 euros.

EADS, qui publiera ses résultats jeudi, est gouverné par un pacte d'actionnaires emmené par le français Lagardère et Daimler.

En voulant sortir d'EADS et du pacte d'actionnaire, le constructeur automobile allemand menace la survie de ce partenariat dont certaines clauses sont destinées à préserver des intérêts de sécurité nationale.

Selon deux sources informées de l'évolution des négociations, Daimler aurait proposé de faire en sorte de garder son influence dans la direction d'EADS afin de ne pas détruire l'équilibre entre Français et Allemands.

Il est peu probable que Berlin et Paris cherchent à faire renégocier ce pacte à quelques mois de l'élection présidentielle en France et avant un scrutin prévu en Allemagne en 2013.

Avant que l'opération puisse être finalisée, il faudra que la commission budgétaire du Parlement allemand, qui doit finaliser son budget 2012 d'ici jeudi l'adapte à l'opération.

En se séparant de ses parts dans EADS, Daimler confirme sa stratégie de recentrage sur l'automobile.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...