Bourse > Airbus group > Airbus group : En forte hausse, Daimler a suivi Lagardère
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
68.680 € +0.48 % Temps réel Euronext Paris
68.350 €Ouverture : +0.48 %Perf Ouverture : 69.070 €+ Haut : 68.350 €+ Bas :
68.350 €Clôture veille : 570 576Volume : +0.07 %Capi échangé : 53 084 M€Capi. :

Airbus group : En forte hausse, Daimler a suivi Lagardère

tradingsat

(CercleFinance.com) - S'il avait pâtit de l'afflux de papier provoqué par la sortie de Lagardère, voilà un peu moins de deux semaines, le titre EADS profite de la vente de ses titres par Daimler, autre actionnaire historique de l'avionneur européen. Ce matin, le titre EADS décolle en effet de 4,5% à 38,9 euros, tenant ainsi la tête des hausses d'un indice CAC 40 en baisse de 0,9%.

Rappelons que le 3 avril dernier, le holding de l'Etat espagnol, la SEPI, a annoncé la réduction de sa participation au capital d'EADS, de 5,4% à 4,2%.

Puis le 9 avril, Lagardère avait annoncé la vente des 7,5% qui lui restaient du capital d'EADS, soit un produit de cession de 2,3 milliards dont 1,8 milliard de plus-value. EADS avait alors racheté pour 500 millions d'euros de ces titres.

Ce matin enfin, Daimler a indique qu'il a placé auprès d'investisseurs institutionnels ses 61,1 millions d'actions EADS, soit 7,5% du capital du groupe, au prix unitaire de 37 euros. Le groupe allemand évoque une “forte demande”.

Dans le cadre de cette opération, EADS, qui mène un programme de rachats d'actions, a acquis 16 millions de titres pour une valeur de 600 millions d'euros, comme prévu.

Enfin, expliquent les analystes d'Aurel BGC, “Daimler a signé un accord avec Morgan Stanley et Goldman Sachs pour profiter d'une éventuelle hausse du titre EADS d'ici la fin de l'année. Les deux banques vont acheter 8 millions d'actions sur les 61,1 millions vendues pour assurer leur couverture”.

“Avec cette cession”, commentent encore les spécialistes, “le plus dur est passé en matière de réorganisation du capital (d'EADS). Il reste à finaliser la cession des parts excédant les 12% du capital détenus par l'Etat français (qui détient actuellement 15% environ).”

“Dans les prochains mois, EADS poursuivra ses rachats de titre, en vue d'une annulation, ce qui est mécaniquement relutif sur les bénéfices par action”, conclut Aurel BGC.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...