Bourse > Airbus group > Airbus group : Discussions avec bae systems fraichement accueillies
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.580 € +0.44 % Temps réel Euronext Paris
59.290 €Ouverture : +0.49 %Perf Ouverture : 59.630 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
59.320 €Clôture veille : 1 926 840Volume : +0.25 %Capi échangé : 46 047 M€Capi. :

Airbus group : Discussions avec bae systems fraichement accueillies

tradingsat

(CercleFinance.com) - Plongeant de 8,7% à 25,6 euros, EADS essuie de loin les plus lourds dégagements sur le CAC40, sanctionné au lendemain de l'annonce de discussions en vue d'un rapprochement avec le groupe de défense britannique BAE Systems.

Selon le schéma actuellement présenté mercredi soir, les actionnaires de BAE Systems détiendraient 40% du nouvel ensemble, tandis que ceux d'EADS contrôleraient 60% du capital de la nouvelle entité.

Le rapprochement pourrait prendre la forme d'une double cotation sur leur marché d'origine. Le groupe unifié disposerait cependant d'un conseil d'administration et d'une équipe de direction uniques.

EADS et BAE Systems, qui collaborent déjà ensemble notamment porté sur le programme d'avions de chasse Eurofighter, envisagent d'isoler certaines de leurs activités de défense, jugées sensibles, notamment aux Etats-Unis.

Il est envisagé qu'EADS verse un dividende exceptionnel d'environ 200 millions de livres avant la finalisation de l'opération. D'un point de vue réglementaire, les deux groupes ont jusqu'au 10 octobre pour faire part du résultat final de leurs négociations.

'Même si nous pensons que la probabilité de finalisation d'une telle opération reste faible, ces discussions ouvrent une période d'incertitude et dilueront l'attractivité d'Airbus', prévient un analyste d'Oddo.

Ce dernier reconnait que cette fusion permettrait un équilibre des activités civiles et militaires (46% contre 24% du CA) et lisserait la génération de cash, mais la complexité de l'organisation, les barrières de synergies et l'ampleur des coupes budgétaires ne lui permettent pas de conserver une recommandation 'achat' pour EADS.

De son côté, Barclays Capital maintient sa recommandation 'surpondérer' et son objectif de cours de 28 euros sur EADS en attendant de disposer de davantage de détails sur le rapprochement avec BAE Systems.

Il note que l'objectif de 800-850 millions d'euros de réductions de coûts évoqué par la presse sur un rythme annualisé pourrait amener le marché à revoir son opinion sur le bien-fondé du projet. 'A long terme, si ces niveaux de synergies sont réalisables, on pourrait assister à un accord créant une valeur significative pour les deux groupes', assure-t-il.

A court terme toutefois, Barclays conseille de réduire son exposition à EADS, rappelant que le marché va devoir évaluer les implications d'une montée en puissance dans le militaire. 'Nous pensons qu'une grande partie des actionnaires d'EADS est essentiellement intéressée par les activités dans l'aviation commerciale', juge-t-il.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...