Bourse > Airbus group > Airbus group : COR-La réorganisation à Airbus coûtera plus de 1.000 postes
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
58.990 € -1.77 % Temps réel Euronext Paris
59.740 €Ouverture : -1.26 %Perf Ouverture : 59.940 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
60.050 €Clôture veille : 2 624 610Volume : +0.34 %Capi échangé : 45 590 M€Capi. :

Airbus group : COR-La réorganisation à Airbus coûtera plus de 1.000 postes

La réorganisation à Airbus coûtera 780 postes selon la CFTCLa réorganisation à Airbus coûtera 780 postes selon la CFTC

par Johanna Decorse

TOULOUSE (Rentiers) - Correction titre.

La réorganisation d'Airbus Group, prévue pour être présentée le 29 novembre, débouchera sur au moins 1.000 suppressions de postes, ont indiqué mercredi à Reuters Force Ouvrière et la CFDT.

La CFTC, elle, dénombre, déjà 780 emplois éliminés dans plusieurs activités, notamment dans le secteur juridique, a précisé à Reuters le coordinateur du syndicat Olivier Esteban, confirmant une information des Echos.

"Le détail du plan Gémini et des suppressions de postes sera donné mardi à Toulouse par (le président exécutif d'Airbus Group) Tom Enders lors d'un comité européen de groupe", a déclaré à Reuters Jean-Marc Escourrou, secrétaire FO chez Airbus.

Rien que dans le centre technique de recherche, l'informatique, la stratégie et le secteur juridique, 780 postes devraient être supprimés, a-t-il ajouté.

Un comité européen de groupe abordera ensuite jeudi à Toulouse les impacts sur d'autres services comme les ressources humaines, la finance et les achats généraux, précise Jean-Marc Escourrou.

"Nous devrions donc dépasser les 1.000 suppressions de postes", a-t-il estimé.

Airbus n'a pas souhaité faire de commentaire à ce stade.

FO craint que l'ampleur des suppressions de postes envisagées contraigne Airbus Group à procéder à des licenciements secs.

"Entre les reclassements, les départs à la retraite et les départs volontaires, nous espérons pouvoir les éviter mais les nuages s'accumulent au-dessus de la tête d'Airbus", a dit Jean-Marc Escourrou.

Les suppressions de postes annoncées chez Airbus Helicopters vont rendre encore plus difficile les reclassements en interne, a-t-il ajouté.

Le numéro un mondial des hélicoptères civils a annoncé le 26 octobre un plan de départs volontaires portant sur 582 postes en France sur la période 2017-2018 en raison du ralentissement de son marché.

Mais pour la CFDT, qui estime aussi à plus d'un millier le nombre de suppressions de postes, il serait "surprenant" qu'Airbus aille jusqu'à des licenciements secs.

"Cela serait incompatible avec la situation du groupe qui communique sur ses succès, avec un chiffre d'affaires en hausse et des résultats qui, bien qu'ils aient baissé, restent très honorables", a souligné Michel Pierre, délégué CFDT chez Airbus.

Airbus Group a annoncé le 30 septembre qu'il fusionnerait avec Airbus Commercial Aircraft, sa division d'avions civils au sein d'une nouvelle entité baptisée Airbus. L'impact sur l'emploi de cette opération n'avait alors pas été communiqué.

La réorganisation vise à simplifier la gouvernance et à optimiser l'efficacité d'un groupe aéronautique et spatial doté d'une organisation complexe, issue de fusions successives.

La mise en place de la marque Airbus unique pour le groupe et toutes ses entités est programmée pour janvier 2017. La réorganisation devrait quant à elle être effective en juillet 2017.

(Avec Julien Ponthus et Cyril Altmeyer à Paris, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...