Bourse > Airbus group > Airbus group : Berlin réclame l'équité franco-allemande chez airbus
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.580 € +0.44 % Temps réel Euronext Paris
59.290 €Ouverture : +0.49 %Perf Ouverture : 59.630 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
59.320 €Clôture veille : 1 926 840Volume : +0.25 %Capi échangé : 46 047 M€Capi. :

Airbus group : Berlin réclame l'équité franco-allemande chez airbus

tradingsat

par Gernot Heller

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand a demandé vendredi à Airbus d'assurer une répartition équitable de ses activités entre l'Allemagne et la France et de représenter à égalité les deux nationalités au sein de sa direction, des exigences rejetées par le constructeur aéronautique.

Ce regain de tension sur l'équilibre franco-allemand au sein du groupe intervient alors que l'Etat allemand s'apprête à reprendre 7,5% du capital d'EADS, la maison mère d'Airbus, au géant automobile Daimler et que l'Allemand Thomas Enders doit remplacer le Français Louis Gallois à la présidence exécutive d'EADS.

Or Thomas Enders a annoncé son intention de transférer certaines activités d'Allemagne en France, dans la région de Toulouse.

"Je ferai campagne pour que l'Allemagne ait une part équitable de la recherche-développement et de la production industrielle d'Airbus", a déclaré à Reuters Peter Hintze, coordinateur de l'aéronautique et de l'espace au sein du gouvernement allemand.

Il s'est refusé à tout commentaire sur l'article du quotidien Handelsblatt selon lequel il a écrit à Thomas Enders pour le prévenir que la reprise par l'Etat d'une partie du capital pourrait être remise en cause s'il ne maintenant pas davantage d'activités sur le sol allemand.

Un porte-parole d'Airbus a déclaré que le groupe "rejetait catégoriquement" les exigences de Peter Hintze.

"On ne va pas marchander, chez Airbus, sur la répartition et l'équilibre", a ajouté le porte-parole, jugeant que la lettre évoquée ne constituait en rien une base de discussions avec Peter Hintze.

Selon Handelsblatt, Peter Hintze écrit dans sa lettre que "le gouvernement allemand est extrêmement préoccupé par la concentration et la centralisation des compétences de recherche-développement au siège de Toulouse, ce qui a contribué dans une grande mesure au déséquilibre actuel".

Le journal ajoute que Peter Hintze rappelle que l'Allemagne a contribué à hauteur de 500 millions d'euros au développement du futur Airbus A350XWB et qu'il est mécontent que les sites allemand de l'entreprise n'aient pas bénéficié du développement convenu.

Créé en 2000 par le rapprochement d'entreprises allemandes, françaises et espagnoles, EADS a depuis vu son essor perturbé à plusieurs reprises par les tensions liées à la répartition des pouvoirs et des activités entre les deux rives du Rhin.

La crise politique la plus grave a eu lieu il y a quelques années alors que le programme du très gros porteur A380 accumulait les retards en raison de dysfonctionnements liés notamment au partage des tâches entre équipes allemandes et françaises.

avec Alexandra Hudson et Elena Berton, Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...