Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus visé par une enquête pour corruption au Royaume-Uni
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
58.990 € -1.77 % Temps réel Euronext Paris
59.740 €Ouverture : -1.26 %Perf Ouverture : 59.940 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
60.050 €Clôture veille : 2 624 610Volume : +0.34 %Capi échangé : 45 590 M€Capi. :

Airbus group : Airbus visé par une enquête pour corruption au Royaume-Uni

tradingsat

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Airbus Group a fait savoir dimanche qu'il faisait l'objet d'une enquête au Royaume-Uni sur des soupçons d'irrégularités concernant le recours à des consultants pour la vente à l'export d'avions civils.

L'enquête du Serious Fraud Office (SFO), chargé outre-Manche de la lutte contre les délits et crimes économiques, porte sur des "allégations de fraude, de pots-de-vin et de corruption dans le secteur de l'aviation civile d'Airbus Group liées à des irrégularités concernant des consultants tiers", a précisé le groupe européen dans un bref communiqué.

"Airbus Group continue de coopérer avec le SFO."

Un porte-parole d'Airbus Group s'est refusé à tout autre commentaire sur le sujet.

"Ça va prendre des années", a commenté une source proche du dossier, ajoutant qu'il est trop tôt pour faire un pronostic sur l'issue de l'enquête du SFO et sur ses conséquences pour Airbus et pour le secteur.

L'enquête, ont indiqué à Reuters des sources proches du dossier, porte sur des contradictions dans des montants de commissions de consultants mentionnés dans des demandes d'aide à l'export ou des noms de tiers manquants, dont certains cas remontent à des années.

En vertu d'une législation de 2006, les entreprises demandant des aides à l'export au Royaume-Uni doivent identifier tous les intermédiaires impliqués dans les négociations du contrat et fournir la liste des sommes payées.

En Bourse, l'action Airbus Group cède 0,69% à 50,65 euros à 13h05, dans un marché en hausse de 0,5%.

L'impact à long terme, selon des analystes, pourrait notamment dépendre de l'ampleur des ramifications de l'enquête et de la place dans la hiérarchie du groupe des responsables qui ont approuvé les paiements concernés ainsi que des déclarations faites à leur sujet aux agences d'aide à l'export.

LE DOSSIER DÉLICAT DES AIDES À L'EXPORT

L'agence britannique de crédit à l'exportation, UK Export Finance (UKEF), avait annoncé en avril avoir transmis au SFO un dossier concernant Airbus.

En avril, le groupe avait lui-même fait état de "certaines inexactitudes" dans des demandes de garanties de crédit à l'exportation auprès de l'UKEF.

Face à ces soupçons d'irrégularités, l'agence britannique de crédit à l'exportation avait annoncé la suspension de son soutien aux transactions d'Airbus, une décision suivie par les agences française et allemande.

Airbus s'efforce déjà de retrouver le soutien financier de l'UKEF selon un schéma de conformité révisé. L'entreprise avait indiqué le mois dernier qu'elle avait accepté un processus en ce sens et qu'elle pensait que les crédits à l'export reprendraient au quatrième trimestre de cette année.

Mais plusieurs sources proches du dossier ont fait état d'une détérioration des relations entre Airbus et les agences de crédit, notamment l'UKEF, avec lesquelles il y a encore beaucoup à faire pour rétablir la confiance.

L'impact du dossier reste cependant limité pour l'instant, selon des analystes, car l'abondance actuelle de liquidités sur les marchés se traduit par de moindres demandes de crédits à l'export. L'an dernier, 5% seulement des livraisons d'Airbus ont été soutenues par les crédits à l'export.

Depuis quatre ans, Airbus Group fait par ailleurs l'objet d'une enquête du SFO portant sur un contrat de communications de 3,3 milliards de dollars avec l'Arabie saoudite.

(Marine Pennetier et Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...