Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus va augmenter la production de ses a320
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
58.990 € -1.77 % Temps réel Euronext Paris
59.740 €Ouverture : -1.26 %Perf Ouverture : 59.940 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
60.050 €Clôture veille : 2 624 610Volume : +0.34 %Capi échangé : 45 590 M€Capi. :

Airbus group : Airbus va augmenter la production de ses a320

Airbus va augmenter la production de ses a320Airbus va augmenter la production de ses a320

PARIS (Reuters) - Airbus a confirmé mercredi son intention d'augmenter la cadence de production de ses monocouloirs A320, son avion le plus vendu, à un record de 42 unités par mois, soulignant les signes de reprise du secteur.

Cette montée en puissance consolide la position de leader mondial de la filiale d'EADS, devant Boeing, après une chute des commandes en 2008 et 2009 pendant la crise mondiale.

L'annonce coïncide également avec l'appel attendu ce mercredi de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le conflit sur les subventions illégales que les deux avionneurs s'accusent mutuellement de percevoir.

La Commission européenne et Airbus ont estimé en fin d'après-midi que le jugement de l'OMC, encore non public, était favorable aux intérêts européens, et que l'organisation avait estimé que les aides publiques apportées lors du lancement de l'A380 n'étaient pas illégales. et

Airbus a indiqué dans un communiqué qu'il produirait 42 A320 par mois au premier trimestre 2012, contre 36 actuellement.

Cette cadence mensuelle augmentera régulièrement à 38 appareils en août 2011 pour atteindre 40 exemplaires au premier trimestre 2012, a précisé l'avionneur, qui revendique un carnet de commandes de plus de 2.300 A320 restant à livrer.

La forte demande justifierait même une hausse des cadences à 44 unités par mois, mais Airbus cherche encore à déterminer si ses fournisseurs pourraient suivre, a déclaré à Reuters Tom Williams, le responsable des programmes de l'avionneur.

"La demande pour 42 (unités) est là. Nous aurions voulu passer à 44 et nous nous demandons encore si nous allons le faire", a-t-il dit lors d'un entretien téléphonique.

DEMANDE FORTE MALGRÉ LE PÉTROLE

Il a constaté que la chaîne de production était pour l'instant en "assez bon état", au moment où le secteur sort de la crise, même si des interrogations demeuraient dans des domaines tels que les approvisionnements en titane.

Des sources industrielles avaient déclaré vendredi dernier à Reuters qu'Airbus avait pris en interne la décision de passer à 42 unités et étudiait encore le passage à 44 unités - un niveau qualifié le même jour de "pas important" par le directeur financier d'EADS Hans-Peter Ring.

"La demande est forte parce que nous sommes à un niveau de prix du pétrole qui incite (les compagnies) à acheter des avions plus efficaces, sans être toutefois parvenu au point où il ferait baisser la demande de voyages aériens", a ajouté Tom Williams.

L'A320 concurrence le B737 de Boeing sur un marché estimé à 1.700 milliards de dollars pour les 20 ans à venir. Boeing produit actuellement 31,5 unités du B737 par mois et compte passer à 38 unités d'ici le deuxième trimestre 2013.

Le segment des avions de 100 à 200 passagers, au coeur des flottes moyen-courrier de la plupart des compagnies aériennes, a contribué à la spectaculaire croissance des transporteurs "low cost".

Airbus a dévoilé fin 2010 une version remotorisée de l'A320 - l'A320neo - dont il a avancé début avril les premières livraisons à octobre 2015 au lieu de 2016. Boeing s'interroge sur sa riposte.

Airbus, qui a déjà livré 132 monocouloirs à fin avril, s'est dit mercredi "en bonne voie pour dépasser en 2011 les 401 unités de la famille A320 livrées en 2010 - sur un total record de 510.

L'avionneur a également confirmé que la cadence de production de ses long-courriers A330, actuellement à 8,5 exemplaires par mois, passerait à neuf unités début 2012 puis à dix unités au deuxième trimestre 2013.

Tom Williams a également indiqué à Reuters que la production du très porteur A380 "se déroule bien" après avoir surmonté ses problèmes industriels.

Tim Hepher, avec Cyril Altmeyer et Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...