Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus surmonte ses déconvenues par des commandes
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.260 € +1.16 % Temps réel Euronext Paris
59.320 €Ouverture : -0.10 %Perf Ouverture : 59.720 €+ Haut : 58.090 €+ Bas :
58.580 €Clôture veille : 2 081 900Volume : +0.27 %Capi échangé : 45 800 M€Capi. :

Airbus group : Airbus surmonte ses déconvenues par des commandes

Airbus surmonte ses déconvenues par des commandesAirbus surmonte ses déconvenues par des commandes

LE BOURGET (Reuters) - Victime de quelques déboires avant même l'ouverture du 49e salon du Bourget, Airbus a relevé la tête dès le premier jour de la manifestation en annonçant des dizaines de commandes pour la future nouvelle version du moyen courrier A320, son avion qui se vend le mieux.

Ce sont au total 126 A320neo qui ont fait l'objet de commandes fermes auprès de la filiale du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, soit 60 par la société de crédit-bail GECAS, filiale de General Electric, 36 par son homologue Air Lease et 30 par la compagnie aérienne scandinave SAS.

En outre, Qatar Airways, qui a commandé six B777 à Boeing lundi, a dit qu'elle espérait elle aussi acheter cette semaine des A320neo.

Les analystes jugent que les monocouloirs, qui constituent l'ossature du segment en pleine croissance des compagnies à bas coûts, seront le champ de bataille par excellence où s'affronteront Airbus et Boeing durant la semaine.

Airbus pense avoir l'avantage avec l'A320neo, dont les moteurs, selon lui, autorisent une économie de carburant de 15%. De fait Davis Hess, le patron du motoriste Pratt & Whitney, anticipait lundi une demande en volume "stupéfiante" pour l'A320neo.

Boeing a dit dimanche qu'il déciderait d'ici la fin de l'année s'il dotait le 737 de nouveaux moteurs à partir de 2016 environ, la solution choisie par Airbus, ou s'il lançait le chantier d'un nouvel avion en 2019.

Le groupe américain peut se prévaloir, avec Qatar, d'avoir annoncé la première grosse commande du salon, mais elle était déjà inscrite dans son carnet de 2011, et revendique 56 appareils en commandes fermes, alors que pour Airbus, le total atteint 142.

"GUEGUERRES"

La commande de six B777-300ER de Qatar Airways est intervenue un jour après qu'Airbus a dévoilé son projet d'accroître la portée de son futur A350-1000, qui viendra concurrencer l'appareil de Boeing.

Avant cela, Airbus avait dû compter avec deux incidents embarrassants: l'avion de transport militaire A400M qui ne volera quasiment pas durant le salon pour un problème de moteur et un A380 remisé au hangar après avoir endommagé une de ses ailes.

Des incidents d'autant plus embarrassants que le Boeing 747-8, dans sa livrée rouge orangée, est lui arrivé sans encombre au Bourget où il effectuera son premier vol à l'étranger.

Cela étant, un A380 de la compagnie Korean Air a bien effectué une démonstration de vol pour le public d'un salon que le président Nicolas Sarkozy est venu inaugurer en appelant à la fin des "guéguerres franco-françaises" dans l'industrie aéronautique.

Par ailleurs, Airbus espère bien concrétiser durant le salon deux commandes record coup sur coup: une de 16 milliards de dollars portant sur 180 A320neo avec la compagnie indienne IndiGo et une autre, qui, selon des sources proches du dossier, pourrait éclipser la précédente, de 200 appareils pour la compagnie malaisienne AirAsia.

En Bourse de Paris, EADS perdait 0,8% à 21,27 euros en fin de séance, tandis qu'à Wall Street, Boeing cédait 0,22% à 74 dollars. L'indice européen des industrielles perdait 1,05% au même moment.

Les analystes pensent que les compagnies aériennes d'Asie et du Moyen-Orient seront les plus grosses acheteuses car elles veulent développer leurs réseaux de transport pour répondre à la demande de leurs économies dynamiques.

"Ces deux marchés représenteront un tiers au moins, si ce n'est plus, de la croissance de la demande du trafic aérien international durant la prochaine décennie", dit Philip Toy, d'Alix Partners.

John Leahy, le directeur commercial d'Airbus, a dit lundi qu'il comptait vendre plus d'avions cette année qu'en 2010, sans pour autant donner de montant estimé.

L'A320neo a une importante carte à jouer, du fait que les compagnies aériennes sont devenues très regardantes sur leur facture de kérosène.

La Russie et la Chine ne sont pas venues faire de la figuration. Le Premier ministre russe Vladimir Poutine est attendu mardi et certains analystes prévoient des ventes inattendues.

Le groupe aéronautique chinois Comac s'est lui déclaré convaincu lundi de pouvoir mettre en service commercial au second semestre 2016 son moyen courrier C919, un appareil dont il expose au Bourget, pour la première fois à l'étranger, une maquette grandeur nature.

Les avionneurs occidentaux pensent toutefois qu'ils ont encore le temps de se préparer à une éventuelle concurrence russe et chinoise.

Tim Hepher et Kyle Peterson, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...