Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus remporte la course aux commandes à Farnborough
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.580 € +0.44 % Temps réel Euronext Paris
59.290 €Ouverture : +0.49 %Perf Ouverture : 59.630 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
59.320 €Clôture veille : 1 926 840Volume : +0.25 %Capi échangé : 46 047 M€Capi. :

Airbus group : Airbus remporte la course aux commandes à Farnborough

Airbus remporte la course aux commandes à FarnboroughAirbus remporte la course aux commandes à Farnborough

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

FARNBOROUGH, Grande-Bretagne (Reuters) - Airbus a largement devancé Boeing dans la course aux commandes au cours d'un salon de Farnborough bien moins actif que celui du Bourget l'an passé, montrant que le cycle commercial tend à se ralentir.

L'avionneur européen, qui a profité de l'engouement pour la plus grande version de la famille A320 remotorisée, a engrangé 279 commandes et engagements d'une valeur totale de 35 milliards de dollars (31 milliards d'euros), dont 197 commandes fermes représentant 26,8 milliards de dollars aux prix catalogue.

Le directeur commercial d'Airbus, John Leahy, a dit ne pas craindre une surchauffe des marchés de l'aéronautique et a rejeté les interrogations soulevées par Boeing sur la qualité du carnet de commandes de son rival européen.

Boeing a fait état de 182 commandes et engagements, mais 42 d'entre elles étaient déjà comptabilisées et il n'a fait que révéler les noms des clients qui les avaient passées.

L'américain a en fait enregistré 19 commandes fermes réellement nouvelles, et plus d'une centaine d'engagements.

Sur l'ensemble du premier semestre, Boeing a toutefois devancé Airbus, avec 309 commandes brutes contre 227 pour l'européen.

Les deux avionneurs ont assuré qu'ils comptaient enregistrer autant de commandes que de livraisons cette année, mais John Leahy a reconnu que les commandes étaient en baisse cette année.

Airbus avait terminé le salon du Bourget de juin 2015 avec 421 commandes et engagements d'une valeur de 57 milliards de dollars, contre 331 avions pour Boeing représentant un total de 50,2 milliards de dollars aux prix catalogue.

Chez les motoristes, CFM International, coentreprise de moteurs d'avions à parité entre Safran et General Electric, a engrangé pour 8,2 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros) de nouveaux contrats.

BAISSE DE CADENCE POUR L'A380

Les interrogations sur la production de gros porteurs ont refait surface pendant le salon, Airbus annonçant une réduction de celle de l'A380 à 12 exemplaires par an à partir de 2018 contre 27 en 2015 face à la faiblesse de la demande.

Mais le président exécutif d'Airbus Group, Tom Enders, a assuré à des journalistes que l'avionneur augmenterait sans doute de nouveau sa production au bout d'un an ou deux, et il s'est dit optimiste sur les perspectives de l'A380.

Tom Enders a également souligné que le programme du très gros porteur ne devrait pas être largement déficitaire, même à une cadence réduite, et Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, a expliqué que l'avionneur avait identifié des moyens de réduire les coûts fixes de production.

Jefferies estime cependant dans une note que l'A380 devrait perdre 250 millions d'euros en 2018 et 350 millions en 2020.

"La baisse de production prépare peut-être le terrain à un A380neo pour contrer le 777X de Boeing avec de nouveaux moteurs", estime Sandy Morris, analyste chez Jefferies.

Airbus Group a prévenu mercredi qu'il prévoyait des charges liées à l'avion de transport militaire A400M et à l'A350, son nouveau long-courrier, au premier semestre.

(Edité par)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...