Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus pourrait produire encore plus d'A320 après 2018
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.320 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
58.580 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 45 846 M€Capi. :

Airbus group : Airbus pourrait produire encore plus d'A320 après 2018

Airbus pourrait produire encore plus d'A320 après 2018Airbus pourrait produire encore plus d'A320 après 2018

AMSTERDAM/PARIS (Reuters) - Airbus Group étudie une nouvelle augmentation de la production de son A320 au-delà de 2018, après la hausse déjà programmée de 42 à 46 avions d'ici à 2016, a déclaré mardi son président exécutif Tom Enders.

Airbus, filiale d'Airbus Group, ex-EADS, compte effectuer entre 2016 et 2018 la transition vers la version améliorée de son monocouloir vedette, l'A320neo, qui est "bien engagée", selon les termes de Tom Enders lors de l'assemblée générale du groupe d'aérospatiale et de défense.

Il a également réaffirmé devant les actionnaires réunis à Amsterdam (le groupe est enregistré aux Pays-Bas) que la mise en service du long-courrier A350 était toujours prévue pour la fin de l'année, les essais en vol se déroulant sans accroc.

Deux A350 destinés au premier client, Qatar Airways, sont actuellement en assemblage final.

Le directeur financier Harald Wilhelm a précisé que le groupe devait mettre de l'argent de côté pour accroître son besoin en fonds de roulement afin d'augmenter la production de l'A350 à dix avions par mois en 2018.

Tom Enders a prévenu qu'Airbus Group connaîtrait encore quelques années difficiles en termes de cash flow, tout en réaffirmant l'objectif d'équilibrer son flux de trésorerie disponible pour cette année.

PAS DE GROSSE ACQUISITION EN VUE

Un an et demi après l'échec de la fusion avec BAE Systems, Tom Enders a précisé qu'aucune acquisition d'au moins un milliard d'euros n'était en vue.

Parallèlement, Airbus Group compte tirer des recettes des cessions envisagées dans le cadre de la restructuration de son pôle de défense et d'espace qui devrait être achevée le 1er juillet et où environ 5.300 suppressions de postes sont envisagées.

La France et l'Allemagne détenaient chacune 11% d'Airbus Group et l'Espagne 4% au 29 avril, avec un flottant de 76%.

Airbus Group versera un dividende de 0,75 euro au titre de 2013 contre 0,60 en 2012, avec un taux de distribution maintenu à 40%. Le groupe a confirmé viser pour 2014 une stabilité de son chiffre d'affaires et de ses livraisons d'avions Airbus comparées aux 626 unités de 2013, avec un ratio commandes/livraisons supérieur à 1, l'avionneur pouvant espérer une nouvelle moisson de commandes mi-juillet au salon de Farnborough, près de Londres. Airbus Group a également réaffirmé viser une hausse "modérée" de sa rentabilité cette année, avec un objectif de 7% à 8% de marge opérationnelle en 2015 (contre 6% en 2013), des objectifs toutefois conditionnés à sa capacité à limiter les éventuelles charges liées à l'A350.

Arrivé à près de la moitié de son mandat à la tête du groupe, Tom Enders, 55 ans, a exclu d'accepter un autre poste dans l'aérospatiale ou de démarrer une carrière politique lorsqu'il quittera la tête d'Airbus Group, lors d'un entretien accordé à Reuters avant l'AG.

Il a précisé qu'il ne commencerait à réfléchir à un éventuel deuxième mandat de trois ans que l'an prochain.

L'action Airbus Group a clôturé en hausse de 1,91% à 52,74 euros mardi, donnant un capitalisation de 41,33 milliards. Elle a cédé 5,5% depuis le début de l'année - contre un gain de 5,4% pour le CAC-40, après un bond de 89% en 2013.

(Tim Hepher et Cyril Altmeyer, édité par Pascale Denis)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...