Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus a dominé le salon de Farnborough avec 496 commandes
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
58.990 € -1.77 % Temps réel Euronext Paris
59.740 €Ouverture : -1.26 %Perf Ouverture : 59.940 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
60.050 €Clôture veille : 2 624 610Volume : +0.34 %Capi échangé : 45 590 M€Capi. :

Airbus group : Airbus a dominé le salon de Farnborough avec 496 commandes

Airbus a battu son record de commandes à FarnboroughAirbus a battu son record de commandes à Farnborough

par Cyril Altmeyer

FARNBOROUGH Royaume-Uni (Reuters) - Airbus a largement surpassé Boeing en termes de commandes au salon aéronautique de Farnborough et réussi le lancement de l'A330neo, version remotorisée de l'A330 destinée à compléter le futur A350 pour renforcer l'avionneur européen sur le segment des long-courriers, le plus rentable du marché.

Le groupe a battu son propre record au salon britannique qui s'est ouvert lundi près de Londres, avec 496 commandes et engagements pour un montant de plus de 75 milliards de dollars (55 milliards d'euros) aux prix catalogue.

Airbus a engrangé 358 commandes nettes contre 134 pour Boeing, mais l'américain, qui tend à annoncer ses succès commerciaux au fur et à mesure, conserve une avance sur l'européen avec un total net de 783 depuis le début de l'année contre 648 pour Airbus.

Les loueurs ont acheté des avions en masse à Farnborough, pariant sur une poursuite de la croissance en Asie et au Moyen-Orient.

"Nous avons beaucoup de sociétés de leasing, très solides, qui se sont engagées auprès de nous", a souligné Fabrice Brégier, président exécutif d'Airbus, lors de la conférence de presse clôturant le salon.

"Et il y a de nouvelles compagnies aériennes, notamment à bas coûts, qui réussissent moins bien qu'elles l'espéraient et qui ont donc besoin de moins d'avions", a-t-il ajouté.

Dans l'ensemble, les compagnies se sont montrées sélectives, étant de plus en plus attentives à harmoniser leur flotte pour faire des économies en termes de coûts d'exploitation au moment où nombre d'entre elles peinent à rester bénéficiaires.

"Cela traduit surtout une maturité des compagnies aériennes qui s'accroît, et notamment en Asie", a expliqué Alain Guillot, consultant chez Alix Partners. "Là où il y avait avant une course à la prise de parts de marché, on entre dans un cycle où il vaut mieux améliorer le taux de disponibilité des avions et le taux de remplissage que de commander des avions en plus."

Qatar Airways, client de lancement de l'A350 d'Airbus, a également résolument misé sur le 777X de Boeing, dont il envisage de commander jusqu'à 100 unités pour un montant total de 38 milliards de dollars aux prix catalogue.

La compagnie de Dubai Emirates est de son côté de loin le premier client de l'A380 d'Airbus, dont elle réclame une remotorisation, une requête repoussée mercredi par Fabrice Brégier.

Il a souligné qu'Airbus avait déjà fort à faire avec l'A330neo, lancé dès l'ouverture du salon, après avoir fait l'objet de spéculations au cours des semaines précédentes.

L'équipement de moteurs Rolls-Royce plus puissants de l'A330, qui a déjà 20 ans mais se vend encore très bien, sonne de fait le glas de l'A350-800, la plus petite des trois versions du futur long-courrier d'Airbus, vendu à seulement 34 unités.

Les analystes se sont également inquiétés d'une éventuelle baisse de la production de l'A330 en deçà du rythme actuel de 10 par mois pendant la période de transition jusqu'à l'entrée en service de l'A330neo prévue fin 2017.

"Je peux vous garantir une transition en douceur", a dit Fabrice Brégier, soulignant qu'il était trop tôt pour prévoir le rythme de production de l'A330neo.

L'action Airbus Group, qui perdu 2,5% mercredi à la suite d'une présentation, limitait son recul à 0,15% vers 16h20 jeudi à la Bourse de Paris.

INTERROGATIONS SUR LES PERSPECTIVES BOURSIÈRES

Le directeur commercial John Leahy a dit anticiper au moins une commande d'A330neo d'une compagnie du Moyen-Orient d'ici la fin de l'année.

Airbus a annoncé jeudi à la dernière minute une commande de 20 A330neo, représentant 5,3 milliards de dollars, de la part de la deuxième compagnie aérienne russe, Transaero, et a reçu une lettre d'intention pour quatre A330-800 de la part d'un client asiatique qu'il n'a pas identifié à ce stade.

Salué d'un point de vue commercial, le lancement de l'A330neo pourrait entraîner des révisions à la baisse des estimations de résultats pour Airbus Group, estiment les analystes de Barclays Capital dans une note.

Ils pointent l'investissement de deux milliards d'euros nécessaire au programme et observent que Boeing pourrait également subir des pressions sur les prix pour son 787, concurrencé par le long-courrier européen.

Airbus a également dépassé à Farnborough le seuil des 3.000 commandes d'A320neo, dont le premier vol est prévu pour septembre.

Jeudi matin encore, la société de leasing Hong Kong Aviation Capital (HKAC) avait signé une commande ferme portant sur un total de 70 appareils de la famille A320neo, dont 40 A320neo et 30 A321neo, un contrat d'une valeur de 7,7 milliards de dollars (5,7 milliards d'euros).

Le motoriste CFM International, coentreprise entre Safran et General Electric a de son côté engrangé pour 21,4 milliards de dollars de commandes à Farnborough et dit prévoir une année record.

(Avec Tim Hepher et Victoria Bryan, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...