Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Rebond de 16,5% trafic aérien en avril
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
4.979 € +1.22 % Temps réel Euronext Paris
4.924 €Ouverture : +1.12 %Perf Ouverture : 5.016 €+ Haut : 4.900 €+ Bas :
4.919 €Clôture veille : 3 648 660Volume : +1.22 %Capi échangé : 1 495 M€Capi. :

Air france -klm : Rebond de 16,5% trafic aérien en avril

tradingsat

(CercleFinance.com) - Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA, en anglais), le marché du transport aérien a rebondi de 16,5% sur un an en avril dernier. L'organisme rappelle que le mois d'avril 2010 avait été marqué par une première éruption volcanique en Islande, ce qui avait alors pénalisé l'activité. Malgré tout, l'activité du mois en question était supérieure de 7% à son niveau d'avant-crise, début 2008.

Parallèlement à la hausse de la demande de passage à l'international de 16,5%, les capacités des compagnies se sont accrues de 16,8%, d'où un tassement du facteur de charge de 76,8% à 76,7%. La demande de passage domestique (à l'intérieur d'un même pays) a crû, elle, de 4,7% et les capacités de 3,1% seulement, d'où un facteur en hausse de Du côté du fret, la demande a crû sur avril de 5,4%, mais les capacités gagnant 12,3%, le facteur de charge est descendu de 55,3% à 51,9%. La demande de fret domestique, en hausse de 9,3%, se compare avec des capacités en baisse de 1% induisant une charge de 26,8%.

Au niveau global, la demande de passage affiche une hausse (+11,9%) légèrement supérieure à celle des capacités (+ 11,5%), d'où un facteur de charge en hausse à 77,4%. Du côté du fret, ces chiffres sont respectivement de + 3,3% et de + 9,2%, le facteur de charge reculant à 46,5%.

“La demande s'est améliorée significativement en avril”, indique l'IATA. “A données comparables [et hors distorsions liées à l'éruption volcanique de l'an dernier], la croissance est de l'ordre de 3 à 4%”, estime l'organisme.

Mais deux évènements viennent gâcher la fête : “les chocs de la demande et les prix élevés des carburants”, déplore le patron de l'organisme, Giovanni Bisignani. “Malgré d'immenses efforts de restructuration durant la dernière décennie, le secteur n'est pas immunisé contre les chocs” qui provoquent la volatilité de la demande, comme ceux du Moyen-Orient.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...