Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Le titre IAG en forte baisse malgré des prévisions relevées
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
4.919 € -2.81 % Temps réel Euronext Paris
5.044 €Ouverture : -2.48 %Perf Ouverture : 5.062 €+ Haut : 4.900 €+ Bas :
5.061 €Clôture veille : 4 991 290Volume : +1.66 %Capi échangé : 1 477 M€Capi. :

Air france -klm : Le titre IAG en forte baisse malgré des prévisions relevées

Résultats au-delà des attentes et prévisions relevées pour IAGRésultats au-delà des attentes et prévisions relevées pour IAG

par Sarah Young

LONDRES (Reuters) - International Airlines Group (IAG), maison mère, entre autres, de British Airways et d'Iberia, a fait état vendredi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, ce qui conduit le transporteur aérien à revoir en légère hausse sa prévision annuelle.

Comme ses concurrents Lufthansa et Air France-KLM, qui ont également annoncé jeudi des données meilleures que prévu, le groupe a tiré parti à la fois d'une bonne tenue de la demande de voyages en avion et du bas niveau des cours du carburant.

Pour l'ensemble de l'année, IAG table désormais sur un résultat opérationnel compris entre 2,25 milliards et 2,3 milliards d'euros, contre une précédente projection de plus de 2,2 milliards.

Mais comme les analystes financiers avaient apparemment anticipé la révision à la hausse de la projection annuelle - avec un consensus à 2,26 milliards d'euros - et que le titre IAG a fait mieux que le marché actions britannique ces derniers temps, il accusait vers 09h50 GMT un repli de 4,52% à 570,83 pence, l'un des reculs les plus prononcés de l'indice Stoxx 600.

Avant la baisse du titre de ce vendredi, la valeur affichait un bond de 27% au cours des deux derniers mois, contre un recul de 9% du FTSE 100 sur la période.

Depuis le début de l'année, l'action IAG affiche encore une hausse de 17,5% malgré son recul de vendredi, contre un gain de 16,1% de l'indice regroupant les valeurs européennes du voyage et du transport aérien, une baisse de 4,9% pour le titre Lufthansa sur la période et une chute de 18% de l'action Air France-KLM.

"Le titre a fait mieux que le marché et que ses concurrents Air France-KLM et Lufthansa et, de ce fait, sa valorisation n'est guère attrayante", a estimé Robin Byde, analyste chez Cantor qui a une recommandation "vendre" sur la valeur.

LES PRÉVISIONS 2016 SERONT ANNONCÉES LE 6 NOVEMBRE

Sur le troisième trimestre, IAG a précisé que, hors la compagnie irlandaise Aer Lingus récemment acquise, son bénéfice opérationnel avait enregistré une hausse de 34%, à 1,205 milliard d'euros alors que les analystes financiers avaient anticipé 1,197 milliard.

L'annonce de résultats meilleurs que prévu intervient au lendemain de l'approbation par le conseil d'administration du groupe du versement d'un dividende intermédiaire, le premier depuis la création d'IAG en 2011.

Avec Aer Lingus, le portefeuille de compagnies d'IAG est passé à quatre, avec, outre British Airways et Iberia, la "low cost" espagnole Vueling.

Malgré une nette amélioration de leurs résultats, Air France-KLM et Lufthansa ont dit jeudi que cette embellie estivale ne changeait en rien à la nécessité de réduire leurs coûts pour résister aux pressions sur les tarifs.

A la faveur de ses fortes positions sur les liaisons transatlantiques, IAG résiste mieux qu'Air France-KLM et Lufthansa à la double concurrence des compagnies à bas coûts et de celles basées dans les pays du Golfe.

Willie Walsh, directeur général d'IAG, devrait annoncer les éventuelles économies que pourrait générer le rachat, pour 1,3 milliard d'euros, d'Aer Lingus lors d'une présentation devant des investisseurs le 6 novembre. A cette occasion, le groupe devrait également livrer ses prévisions pour 2016.

Selon les analystes financiers, l'année prochaine pourrait être une année faste pour IAG à la faveur de l'expiration de contrats de long terme de fourniture de carburant. Le groupe pourra alors bénéficier à plein de la faiblesse des cours du pétrole, divisés par plus de deux depuis un pic en juin 2014.

(Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...