Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Crédit suisse toujours neutre
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
5.160 € -0.96 % Temps réel Euronext Paris
5.230 €Ouverture : -1.34 %Perf Ouverture : 5.245 €+ Haut : 5.113 €+ Bas :
5.210 €Clôture veille : 3 547 280Volume : +1.18 %Capi échangé : 1 549 M€Capi. :

Air france -klm : Crédit suisse toujours neutre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans le cadre d'une note sectorielle sur le secteur aéronautique européen, Crédit Suisse a abaissé son objectif de cours sur l'action Air France-KLM de 3,85 à 3,20 euros, ce qui ne dénote plus d'aucun potentiel de hausse. Le conseil 'neutre' est maintenu. Seules les cibles sur deux titres ont été relevés : easyJet (de 619 à 665 pence) et Ryanair (de 4,82 à 4,89 euros), tous deux conseillés à 'surperformance' (achat).

En Bourse de Paris ce matin, l'action Air France-KLM progresse cependant de 0,5% à 3,2 euros, soit davantage que l'indice CAC 40 qui reste stable (- 0,08%).

Les analystes notent que le prix du kérosène, important poste de dépenses pour les compagnies aériennes, a reculé de 12% sur un mois en dollars et de 9% en euros comme en sterlings. Or les actions des transporteurs aériens se sont tassées de 14% sur la période en raison de craintes macroéconomiques. Ce qui leur semble un peu excessif, d'un point de vue sectoriel, même si les variations de changes intervenues parallèlement sont, elles, légèrement désavantageuses pour le secteur.

Cependant, toutes les compagnies ne sont pas logées à la même enseigne : celles qui sont le mieux à même de maîtriser leurs capacités, et par là même leurs tarifs, devraient mieux s'en sortir que les autres.

Le titre Air France-KLM ne devrait selon Crédit Suisse pas être concerné par cette dynamique positive. La note qualifie la compagnie française de 'titre le plus risqué du secteur parmi les valeurs européennes couvertes', en raison notamment de ses charges de personnel. Certes, des discussions salariales sont en cours et la direction espère qu'elles seront terminées en juin. Mais il faudra du temps pour que 'ces résultats ne changent l'avis du marché sur le titre'. En outre, le trafic risque de se montrer difficile en Europe cet été.

Autre facteur pénalisant : une dette nette de 6,45 milliards d'euros qui devrait représenter, en fin d'année, près de 117% des fonds propres. La direction entend réduire l'endettement à 4,5 milliards d'ici 2014, mais le consensus n'y croit pas en visant 6 milliards, tout comme Crédit Suisse.

Le titre leur semble donc montrer de catalyseurs et il est probable qu'il se montre 'très volatil' jusqu'à fin juin, estiment les analystes.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...