Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Bras de fer avec rolls-royce dans la maintenance
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
7.200 € +0.53 % Temps réel Euronext Paris
7.175 €Ouverture : +0.35 %Perf Ouverture : 7.294 €+ Haut : 7.131 €+ Bas :
7.162 €Clôture veille : 2 476 390Volume : +0.82 %Capi échangé : 2 162 M€Capi. :

Air france -klm : Bras de fer avec rolls-royce dans la maintenance

tradingsat

(Tradingsat.com) - Air France entend concurrencer le britannique Rolls-Royce dans le domaine de la maintenance, rapporte aujourd'hui le Financial Times.

En septembre dernier, Air France-KLM a annoncé son intention d'acheter 25 A350, dont Rolls Royce est le seul motoriste, et espérait finaliser le contrat avant la fin 2011. Mais les négociations entamées depuis plus d'un an pour déterminer qui serait en charge de la maintenance des appareils n'ont toujours pas abouti, retardant la transaction.

Rolls-Royce, l'unique motoriste de l'A350, ne souhaite pas être écarté de l'affaire. En proposant une ristourne sur ses appareils, le constructeur britannique a pour habitude d'assortir la vente à des prix "discount" de ses moteurs d'une offre de maintenance et de services à long terme, appelée “TotalCare”, qui représente une véritable manne financière pour le groupe.

Le motoriste estime en effet que 90% des clients qui achètent ses moteurs "Trent" font également appel à ses services de maintenance, précise le quotidien britannique.

Robert Stallart, analyste spécialisé dans l'industrie chez RBC, dont les propos sont rapportés par le FT, souligne que "le modèle d'après-vente de Rolls-Royces est plus solide que celui de beaucoup de ses concurrents, car il s'appuie sur le système TotalCare duquel sont issus 2/3 de ses revenus".

Mais pour Air France, dont les activités de transport aérien génèrent de lourdes pertes, le développement de la maintenance, seule activité rentable de l'entreprise au premier semestre, est primordial. La compagnie franco-néerlandaise a ainsi affirmé au Financial Times qu'elle entendait "être un acteur incontournable dans le domaine de la maintenance", activité dont elle souligne le "haut potentiel de croissance".

De fait, la maintenance a procuré à Air France 1,57 milliard d'euros de revenus sur les six premiers mois de l'année, dont 523 millions pour des prestations réalisées auprès d'autres compagnies.

Les analystes ont des opinions divergentes quant à l'impact sur le business modèle de Roll-Royces que pourrait avoir l'émergence de nouveaux concurrents, arguant du fait qu'Air France pourrait n'être qu'un cas isolé.

"Presque toutes les compagnies seraient satisfaites de sous-traiter cette activité" selon Robert Stallart, d'autant que les coûts de la maintenance sont élevés, et que peu de groupes pourraient avoir les moyens de se lancer dans cette voie.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...