Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Air France KLM revoit encore en baisse son objectif d'Ebitda 2014
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
5.038 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
5.075 €Ouverture : -0.73 %Perf Ouverture : 5.118 €+ Haut : 5.034 €+ Bas :
5.038 €Clôture veille : 2 995 650Volume : +1.00 %Capi échangé : 1 513 M€Capi. :

Air france -klm : Air France KLM revoit encore en baisse son objectif d'Ebitda 2014

Air France KLM revoit encore en baisse son objectif d'Ebitda 2014Air France KLM revoit encore en baisse son objectif d'Ebitda 2014

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a annoncé jeudi son troisième avertissement sur résultats de l'année, la grève de pilotes ayant porté le coup de grâce à la compagnie franco-néerlandaise déjà affectée par une dégradation de ses recettes depuis l'été.

Le numéro deux européen du transport aérien derrière l'allemande Lufthansa a réduit de 200 millions d'euros sa prévision d'excédent brut d'exploitation (Ebitda), désormais prévu dans une fourchette comprise entre 1,5 et 1,6 milliard d'euros, en baisse par rapport au 1,85 milliard de 2013.

"En renforçant significativement dès maintenant les actions sur les coûts et en adaptant le plan d'investissement, Air France-KLM se donne les moyens d'aborder 2015 dans de bonnes conditions en dépit du contexte concurrentiel dégradé", explique le PDG du groupe Alexandre de Juniac dans un communiqué.

Le groupe travaille à des mesures supplémentaires pour réduire ses coûts unitaires et rogner nettement sur ses investissements en 2015 et 2016.

Air France-KLM passera ainsi au crible sa flotte, notamment une dizaine de Boeing 777 dont il doit prendre livraison sur les deux années à venir, a dit de son côté le directeur financier Pierre-François Riolacci.

"La baisse des prix du fuel réduit les gains qu’on peut réaliser avec des avions neufs", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique. "Pour une fois le marché nous donne de la flexibilité".

Air France-KLM précise toutefois ne pas récolter au quatrième trimestre le plein effet de la baisse du prix du brut car elle est plus élevée que celle du prix du kérosène. Le groupe pâtit en outre de la structure de ses contrats d'approvisionnement et de son portefeuille de couvertures.

COÛT DE LA GRÈVE EN HAUSSE

La grève historique des pilotes d'Air France en septembre contre le projet de développement du groupe dans le "low cost" était déjà à l'origine du précédent avertissement du groupe sur ses résultats début octobre.

Le coût de cette grève de deux semaines est désormais estimé à plus de 400 millions d'euros -contre moins de 400 millions auparavant, notamment en raison d'une refacturation plus élevée qu'attendue par les autres compagnies du transport des passagers au cours du conflit.

Air France-KLM dit en outre pâtir depuis l'été d'une faiblesse de sa recette unitaire sur le long-courrier, qui se prolonge sur les premiers jours de décembre.

Pierre-François Riolacci à indiqué que les coefficients de remplissage des avions restaient "bons" y compris sur Air France qui a retrouvé son niveau d'avant la grève.

"C’est sur les prix qu'on sent une pression", a-t-il souligné.

S'il n'y avait pas eu la grève, le court et moyen courrier aurait légèrement amélioré ses résultats, a précisé Pierre-François Riolacci.

Air France-KLM reviendra sur ses perspectives pour 2015 et 2016 lors de la publication de ses résultats annuels en février, a-t-il précisé.

Le groupe fera le nécessaire pour maintenir son objectif de réduire son objectif de ratio d'endettement à fin 2017, a ajouté Pierre-François Riolacci.

Dans le cadre de son plan Perform 2020 annoncé en septembre avant la grève, Air France-KLM anticipe un ratio de dette nette ajustée sur Ebitda avant locations opérationnelles (Ebitdar) de moins de 2,5 en 2017. Le groupe anticipe également une croissance de 8 à 10% de cet Ebitdar entre 2013 et 2017.

L'action Air France-KLM a clôturé en hausse de 4,34% à 8,303 euros avant cet avertissement, donnant une capitalisation de 2,5 milliards. Elle a pris 9,45% depuis le début de l'année après un gain de 8,4% en 2013.

(édité par Matthieu Protard)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...