Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Air France-KLM confirme son plan 2020, la grève dure
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
4.994 € +1.52 % Temps réel Euronext Paris
4.924 €Ouverture : +1.42 %Perf Ouverture : 5.013 €+ Haut : 4.900 €+ Bas :
4.919 €Clôture veille : 2 284 530Volume : +0.76 %Capi échangé : 1 499 M€Capi. :

Air france -klm : Air France-KLM confirme son plan 2020, la grève dure

Air France-KLM confirme son plan 2020, la grève dureAir France-KLM confirme son plan 2020, la grève dure

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration d'Air France-KLM a réitéré "son plein soutien" au plan stratégique du groupe ("Perform 2020") et appelle les grévistes à la reprise des vols, a annoncé vendredi la compagnie aérienne.

Air France a prévu d'assurer 48% de ses vols vendredi, douzième jour de grève des pilotes de la compagnie en raison du projet de développement de sa filiale low cost Transavia.

Les syndicats ont obtenu mercredi le retrait du projet Transavia Europe, qu'ils voyaient comme la première étape vers la délocalisation des emplois de la compagnie à bas coûts.

Mais ils réclament aussi des garanties sur le développement de Transavia France, avec notamment un contrat unique pour les pilotes des filiales françaises, et les négociations qui ont repris mercredi soir n'ont pas encore abouti.

"Concernant le développement de Transavia en France, le conseil a confirmé qu'il ne peut s'opérer qu'à des conditions économiques compatibles avec le modèle low cost. Le conseil a insisté sur le fait qu'un 'contrat unique' (en particulier aux conditions Air France) y est totalement contraire", a fait savoir vendredi Air France-KLM dans un communiqué.

A travers son plan Perform 2020, dont Transavia France constitue un élément essentiel, Air France-KLM entend poursuivre ses réductions de coûts au cours des prochains exercices et vise une croissance de son excédent brut d'exploitation avant locations opérationnelles (Ebitda) de 8 à 10% par an entre 2013 et 2017.

L'ACTION AIR FRANCE BAISSE ENCORE

En début de semaine, le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, estimait que la mise en place d'un contrat unique aux conditions Air France pour tous les pilotes engendrerait un surcoût de 2% à 3% pour Transavia et effacerait, selon lui, la marge de la compagnie à bas coûts.

Le retrait du projet Transavia Europe a permis la reprise des discussions mais celles-ci n'ont pour l'heure pas permis de résoudre le conflit. Elles devaient reprendre vendredi à 15h00, ont confirmé Air France et un porte-parole du SNPL Air France.

Le syndicat majoritaire a déjà prolongé son préavis jusqu'au 30 septembre afin de se laisser la possibilité de poursuivre le mouvement, qui coûte jusqu'à 20 millions d'euros par jour au groupe et laissera des traces à plus long terme.

Vendredi à 12h15, l'action Air France cédait 2,31% à 7,446 euros. Depuis le premier jour de grève, lundi 15, elle a perdu près de 13%.

Le gouvernement, qui a fini par inciter la direction à renoncer Transavia Europe afin de sortir de l'impasse, se tient désormais en retrait. Le ministère des Transports s'est refusé vendredi à tout commentaire tant que dureront les négociations.

Mercredi, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, jugeait que la grève n'avait plus de motif dès lors que le projet "Europe" - et donc la menace de délocalisation des emplois mise en avant par les syndicats - n'avait plus cours.

(Benjamin Mallet et Grégory Blachier, avec Andrew Callus, édité par Yves Clarisse)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...