Bourse > Air france -klm > Air france -klm : Air france est sous-capitalisée, écrit la tribune
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
4.919 € -2.81 % Temps réel Euronext Paris
5.044 €Ouverture : -2.48 %Perf Ouverture : 5.062 €+ Haut : 4.900 €+ Bas :
5.061 €Clôture veille : 4 991 290Volume : +1.66 %Capi échangé : 1 477 M€Capi. :

Air france -klm : Air france est sous-capitalisée, écrit la tribune

Air france est sous-capitalisée, écrit la tribuneAir france est sous-capitalisée, écrit la tribune

PARIS (Reuters) - Air France, la filiale française du groupe Air France-KLM, est sous-capitalisée et devra être recapitalisée d'ici deux ans, une situation comptable qui rend compte des difficultés que rencontre actuellement l'entreprise, écrit lundi La Tribune.

Les fonds propres d'Air France représentent moins de 50% de son capital social, ce qui est interdit par le code du commerce, explique le site internet.

Ce dernier explique que la maison mère devra injecter de l'argent dans sa filiale d'ici deux à trois ans ou procéder à une baisse de son capital social.

"Si au 31 décembre 2011 la valeur de la participation de 15,2% dans Amadeus, soit 850 millions d'euros, avait été reconnue dans les comptes sociaux il n'y aurait aucun problème de fonds propres", a réagi une porte-parole d'Air France.

"Les capitaux propres du groupe Air France sous forme IFRS sont largement supérieurs au capital social d'Air France", a-t-elle encore commenté.

Après l'éviction brutale de Pierre-Henri Gourgeon de la direction générale en octobre et le retour aux commandes des pères fondateurs du groupe, Jean-Cyril Spinetta et Leo van Wijk, Air France-KLM a présenté en janvier un plan de deux milliards d'euros d'économies visant à ramener la dette à 4,5 milliards fin 2014.

Le président du groupe Air France-KLM avait indiqué le 8 mars lors de la présentation des résultats 2011 qu'aucune augmentation de capital ne serait nécessaire pour son groupe mais sans mentionner la filiale Air France.

Air France-KLM a annoncé des résultats 2011 pires que prévu et doit affronter une flambée des prix du pétrole, ce qui rend ses perspectives sombres pour le premier semestre.

Julien Ponthus, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...