Bourse > Air france -klm > Air france -klm : AF-KLM s'appuiera sur Transavia pour croître en Europe
AIR FRANCE -KLMAIR FRANCE -KLM AF - FR0000031122AF - FR0000031122
5.160 € -0.96 % Temps réel Euronext Paris
5.230 €Ouverture : -1.34 %Perf Ouverture : 5.245 €+ Haut : 5.113 €+ Bas :
5.210 €Clôture veille : 3 547 280Volume : +1.18 %Capi échangé : 1 549 M€Capi. :

Air france -klm : AF-KLM s'appuiera sur Transavia pour croître en Europe

Air France-KLM s'appuiera sur Transavia pour croître en EuropeAir France-KLM s'appuiera sur Transavia pour croître en Europe

par Matthias Blamont et Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Après plusieurs années de restructuration, Air France-KLM veut passer à une nouvelle étape de son développement avec un plan stratégique qui s'appuie notamment sur l'essor de Transavia, sa marque low cost, appelée à devenir à terme une grande rivale de Ryanair ou d'EasyJet en Europe.

Le groupe de transport franco-néerlandais, né en 2004 après la fusion d'Air France et de KLM, a présenté jeudi aux investisseurs ce nouveau plan, "Perform 2020", alors que les syndicats de pilotes d'Air France ont déposé un préavis de grève à partir du 15 septembre, susceptible de coûter plusieurs millions d'euros à la compagnie.

Le PDG Alexandre de Juniac a déclaré à des journalistes que sa position vis-à-vis des syndicats de pilotes, qui s'opposent notamment à l'embauche par Transavia de professionnels à des conditions salariales moins avantageuses qu'à Air France, n'avait pas évolué.

"Je ne souhaite pas que l'on applique les conditions et les contrats d'Air France à Transavia. Transavia France, c'est un projet de croissance dans lequel nous aurons certainement 22 avions supplémentaires, nous allons créer des emplois de pilotes et d'hôtesses et stewards, des emplois au sol, en France, et sur la base du volontariat", a-t-il fait valoir.

"Il y a des opportunités pour les pilotes d'Air France, notamment ceux qui veulent devenir commandants de bord (...) Ils veulent venir? Ils sont les bienvenus, ils ne veulent pas? Ils restent chez Air France où l'on ne modifie pas une ligne de leur contrat."

Le dirigeant a ajouté qu'il était prêt à discuter d'un certain nombre de revendications, citant en exemple de possibles mécanismes de compensation pour les pilotes qui décideraient de rejoindre la compagnie low cost. "Ce sont, là, les vrais sujets", a-t-il dit.

L'EFFET DE CISEAU RYANAIR-EMIRATES

L'action Air France-KLM a progressé de 1,9% à 8,634 euros à la Bourse de Paris jeudi, l'une des plus fortes hausses du SBF 120. "Les premiers chiffres sont sortis et sont supérieurs à nos attentes", a réagi un opérateur de marché basé à Paris.

"Air France-KLM a été performante pour abaisser les coûts. 'Notre verdict initial: c'est un petit plus'", a de son côté commenté Robin Byde, analyste chez Cantor Fitzgerald, dans une note de recherche.

L'entreprise vise une croissance de son excédent brut d'exploitation avant locations opérationnelles (Ebitdar) de 8% à 10% par an entre 2013 et 2017 et entend maintenir "une discipline financière".

AF-KLM, qui affronte à la fois la concurrence des transporteurs à bas coûts en Europe et celle des compagnies du Golfe sur le créneau plus rémunérateur des vols long-courriers, veut également afficher un retour sur capitaux employés (ROCE) compris entre 9% et 11% en 2017. Il s'était établi à 2,9% en 2013.

Perform 2020 succède à "Transform 2015", un programme marqué par un effort d'économies sans précédent au sein des deux compagnies phares du groupe.

AF-KLM y décline cinq grands axes de développement pour les prochains exercices : la croissance de l'activité passagers, l'optimisation des liaisons directes et le déploiement de Transavia dont la flotte devrait plus que doubler d'ici à trois ans pour comptabiliser une centaine d'appareils.

Transavia prévoit en outre d'ouvrir trois nouvelles "bases" en dehors de la France et des Pays-Bas l'an prochain et espère atteindre la "rentabilité d'exploitation" au plus tard en 2018. En ligne de mire, le transport de plus de 20 millions de passagers dans trois ans, contre neuf millions l'an passé.

Le groupe n'a pour l'instant pas communiqué où ces bases se situeraient mais des médias ont évoqué ces derniers jours les aéroports de Lisbonne, Porto et Munich.

AF-KLM compte par ailleurs repositionner son activité cargo, fragilisée par la crise, et continuer à développer l'activité de maintenance, où elle affronte la concurrence d'autres compagnies comme l'allemande Lufthansa et de grands équipementiers comme l'américain United Technologies, en ayant recours à des acquisitions.

Alexandre de Juniac a souligné qu'Air France-KLM avait réussi ces dernières années à se positionner intelligemment dans ce qu'il a appelé la partie "ouest" du monde mais que le groupe chercherait à nouer de nouveaux accords avec des compagnies asiatiques en vue de mieux desservir ce continent à l'avenir.

(Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...