Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Séisme nippon vite oublié mais 'shutdown'redouté

Wall street : Séisme nippon vite oublié mais 'shutdown'redouté

tradingsat

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -Wall Street s'est vite remis de ses émotions: après le séisme (magnitude 7,4) survenu vers 16H35 au Japon, l'alerte au Tsunami a été levée dans l'heure qui a suivi... et tout est rapidement renteé dans l'ordre. Les indices US qui ont perdu jusqu'à -0,6% mais en clôture, le Dow Jones, le 'S&P' et le Nasdaq Composite ne cèdent que 0,15% en moyenne. Le 'Dow' (avec -0,14%) parvient même à se maintenir au-dessus des 12.400Pts et le 'S&P' (-0,15%) en termine à 1.333Pts (c'est très exactement 2 fois son cours plancher des 666Pts du 13 mars 2009).

Un léger craquement de l'écorce terrestre quelque part au large du Nord-Est du Japon n'a troublé que très temporairement la sérénité des marchés en ravivant de bien mauvais souvenirs (les terrifiantes images du 11 mars sont encore dans toutes les mémoires).

Le recul de Wall Street s'explique plus probablement par le 'bras de fer' entre démocrates et républicains au sujet de la mise au point du budget Fédéral pour 2011/2012: il ne reste plus que 24H pour trouver un compromis sur le financement de l'économie américaine, après quoi, l'Etat ne pourra plus payer les fonctionnaires et 800.000 d'entre eux pourraient se retrouver au chômage technique. En 1995 et 1996, ce cas de figure s'était produit à 2 reprises: les USA étaient à l'époque un pays prospère mais les Republicains avaient juré de torpiller Bill Clinton en empêchant le vote du budget. Quinze ans plus tard, les Etats Unis sont un pays en quasi faillite et l'argent pour 'boucler les fins de mois' fait réellement défaut.

Il y a 15 ans, le Congrès ne parvenait pas à trouver un accord pour affecter les dépenses... cette fois-ci, il s'agit de tomber d'accord sur les coupes et la suppression de programmes sociaux. Les Républicains exigent 66Mds$ d'économies, les Démocrates ne sont prêts à en consentir que la moitié. Se greffent la-dessus des marchandages idéologiques sordides qui n'ont qu'un lointain rapport avec les grands équilibres budgétaire... mais les ultra-conservateurs ont régulièrement recours à ce genre de procédé.

Le 'tea-party' lui, confirme sa stratégie du refus: ses représentants affichent un rejet total de tout ce que la Maison Blanche propose comme dépenses pour faire fonctionner les administrations. Elles devraient être toutes privatisées, sauf l'armée et la police... et encore !

Aucune redistribution visant à soutenir les classes les plus défavorisées ne doit être tolérée: chacun pour soi, Wall Street pour tous et que le meilleur gagne.

Le débat politique a atteint ces derniers jours et ces dernières heures une dimension caricaturale où 'l'intérêt général' est bien le cadet des soucis des forces politiques qui s'affrontent. Il s'agit déjà de prendre date pour les présidentielles de 2012 -et de se retrancher derrière une posture électoralement payante- alors que Barack Obama vient de déclarer en début de semaine qu'il briguerait un second mandat.

Wall Street fait le pari qu'un compromis de dernière minute sera conclu ce vendredi, comme d'habitude, mais la certitude n'est pas de 100%, d'où un léger fléchissement des indices sans conséquences.

De bons résultats d'entreprises en début de semaine prochaine et toutes ces petites contrariétés seront oubliées, d'après des traders qui parient sur un redémarrage à la hausse après la temporisation des derniers jours.

Les chiffres du chômage (-10.000 inscriptions hebdomadaires) publiés ce jeudi n'ont eu quasiment aucun impact sur les cours lors de leur parution à 14H30. Cette séance, un peu plus animée que la veille (séisme japonais oblige) n'a pas donné lieu à de gros écarts. Parmi les titres les plus travaillés, on notait Home Depot (+0,9%), Exxon (+0,7%), Caterpillar et 'GE' (-1%). Au sein du Nasdaq, hausse de Costco (+3,8%), Nvidia (+3,5%), Baidu (+1,5%) et repli de Lam Research (-5%), Netflix (-2,5%), Applied Materials (-1,4%).

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...