Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : :8ème semaine de repli, tim geithner voit rouge

Wall street : :8ème semaine de repli, tim geithner voit rouge

tradingsat

(CercleFinance.com) - Bien mauvaise fin de semaine pour les indices US qui rechutent sous leurs récents planchers du mois de juin, le Nasdaq (-1,25%) et le Nasdaq-100 (-1,7%) ont effacé la totalité de leurs gains annuels, le 'S&P-500' (-1,17%) aligne une 7ème semaine de repli sur une série de 8) et le Dow Jones (-0,65%) chute de -0,6% après un modeste +0,45% la précédente). Alors, l'Amérique et Wall Street -incapables de rebondir- s'en vont-ils droit dans le mur ?

Thimoty Geithner pose ouvertement la question, partant du constat que les Etats Unis n'ont plus les moyens de relancer leur économie par la dette. Il ajoute que les effets des plans de relance mis en place en 2009 s'estompent de façon radicale Et il n'évoque même pas les 'QE-1' et 'QE-2' qui ont entretenu l'illusion d'une reprise qui se serait définitivement évanouie dès l'été 2010 si la FED n'avait pas noyé Wall Street sous un flux massif de fausse monnaie ne correspondant à aucune richesse présente ou à venir... mais à une montagne de dettes supplémentaires. Et le secrétaire d'Etat au Trésor délivre typiquement le genre de message que Wall Street déteste entendre: la croissance à crédit, c'est fini... et même pire, il va falloir songer à rembourser les dettes.

Tim Geithner affirme que Démocrates comme Républicains sont d'accord sur le fond mais s'écharpent sur la nature des coupes budgétaires et les arbitrages. Des économistes plus pessimistes estiment que même si par extraordinaire les deux camps parvenaient à négocier un compromis, l'endettement des USA a franchi le point de non-retour car même une hyper-austérité à l'Irlandaise ne parviendrait pas à rétablir les finances en une décennie.

Il faudrait probablement une génération... et l'exemple japonais prouve que ce n'est peut-être même pas suffisant. Vingt ans de crise larvée et de rechutes en perspectives, personne n'a envie de vivre cela. Un célèbre diction anglo-saxon affirme qu'il vaut mieux une fin dans la douleur qu'une douleur sans fin.

Wall Street préfèrerait certainement la première partie de l'alternative puisque ce sont les autres qui souffrent depuis 2007 alors que les profits et les bonus explosent pour la communauté financière depuis 2 ans.

La FED y a injecté tant d'argent que Wall Street va avoir du mal à se désaccoutumer. Il faudrait une série ininterrompue de 'bonnes nouvelles' jusqu'à l'automne pour que les créanciers étrangers recommencent à croire à la possibilité pour les Etats Unis de s'en sortir.

Preuve que le climat boursier a radicalement changé en 8 semaines de repli, de bons chiffres ne parviennent même plus à remotiver les acheteurs.

Les commandes de biens durables y ont augmenté plus que prévu en mai (+1,9% après -2,7% en avril) mais les commandes aéronautiques représentent l'esentiel de cette embellie. La croissance au premier trimestre 2011 a été légèrement révisée (+0,1%) à la hausse en seconde estimation, soit +1,9% en rythme annuel.

Cette séance de vendredi a prouvé la vulnérabilité des marchés US à des facteurs qui étaient totalement négligés en début d'année: la crise immobilière qui s'éternise, la situation grecque, les besoins en capitaux des banques européennes (les stress test ne tiennent même pas compte d'un défaut de la Grèce... et ils ne s'annoncent déjà pas brillants).

Les valeurs dites ' de croissance' ont été particulièrement malmenées, ce qui était prévisible pour certaines d'entre elles depuis la veille au soir). Oracle chute de -4,05% (c'est moins pire qu'après la clôture jeudi) après avoir annoncé une stagnation de ses ventes de mogiciels.

La sanction a en revanche été plus sévère qu'attendu pour Micron Technology qui a plongé de -14,6%) du fait d'un bénéfice moins élevé qu'attendu, ce qui équivaut à un 'profit-warning'. Les premiers trimestriels seront annoncés d'ici 10 jours: dans le climat actuel, la moindre déception occasionnera des dégagements massifs.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...