Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street termine en nette hausse, rebond des bancaires

Wall street : Wall street termine en nette hausse, rebond des bancaires

Wall street : wall street termine en nette hausse, rebond des bancairesWall street : wall street termine en nette hausse, rebond des bancaires

NEW YORK (Reuters) - Les marchés américains ont rebondi lundi après trois séances de pertes, les investisseurs pariant sur une résolution prochaine du casse-tête budgétaire en Grèce.

La Bourse de New York a fini en nette hausse de 0,91%, l'indice Dow Jones des 30 industrielles gagnant 108,98 points à 12.043,56 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 11,65 points, soit +0,92%, à 1.280,09 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 35,39 points (+1,33%) à 2.688,28 points.

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé les grandes lignes d'un plan français prévoyant la participation du secteur privé à la résolution de la crise grecque, un montage qui sert actuellement de base de discussions en Europe pour éviter un défaut de paiement de la Grèce. Cette annonce a contribué à rassurer les marchés.

La tendance a bénéficié en priorité aux valeurs financières, largement malmenées depuis le début de la crise grecque. Bank of America a pris 3,13% sur la séance, et JPMorgan Chase & Co a pris près de 1%.

Le secteur bancaire a réagi positivement à un accord des régulateurs bancaires mondiaux sur une surcharge de capital moins importante que prévu samedi à Bâle.

La valeurs du titre Icagen a plus que doublé, atteignant un plus haut de l'année et clôturant en hausse de 163,76%, les investisseurs misant sur la conclusion d'un accord entre la biotech et le groupe Pfizer.

Bristol-Myers Squibb a en revanche reculé de 1,59% après une étude révélant un accroissement du nombre de cancers parmi les patients de l'un de ses traitements du diabète développé conjointement avec AstraZeneca.

Les dernières statistiques économiques américaines n'ont pas apporté de réel soutien aux investisseurs, les dépenses de consommation des ménages américains étant restées inchangées en mai pour la première fois en près d'un an, tandis que les revenus ont augmenté de 0,3%, soit légèrement moins qu'attendu.

Catherine Monin pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...