Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street termine en hausse mais la nervosité demeure

Wall street : Wall street termine en hausse mais la nervosité demeure

Wall street : wall street termine en hausse mais la nervosité demeureWall street : wall street termine en hausse mais la nervosité demeure

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé dans le vert après une séance en dents de scie, l'impatience gagnant les investisseurs dans l'attente du discours vendredi de Ben Bernanke lors de la conférence annuelle de la Réserve fédérale de Jackson Hole.

Meilleur qu'attendu, l'indicateur des commandes de biens durables meilleur a fait grimper les indices new-yorkais avant que l'enthousiasme retombe, à l'image de la courbe empruntée par les valeurs liées à l'énergie ou aux technologies.

Ils ont su ensuite trouver les ressources nécessaires pour repartir de l'avant et terminer sur une progression confortable.

Le Dow Jones des trente valeurs industrielles américaines a terminé en hausse de 1,29%, 143,95 points, à 11.320,71, le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 15,25 points, à 1.177,60 et le Nasdaq, a forte pondération technologique, a pris 0,88%, 21,63 points, à 2.467,69.

"Ce n'est pas évident de trouver des soutiens haussiers, même après le rally d'hier (mardi)", a souligné Ryan Detrick de Schaeffer Investment Research.

Signe de la fébrilité qui continue de caractériser les marchés, l'indice Vix, parfois qualifié de "baromètre de la peur", a terminé certes en baisse, mais à un niveau qui reste élevé.

L'espoir de voir Ben Bernanke annoncer un nouveau plan de soutien à l'économie a alimenté les valeurs américaines mardi, les trois principaux indices s'adjugeant environ 3%.

Sur ce point, le président de la Fed pourrait décevoir les marchés. Loin de l'électrochoc espéré, ses mesures pourraient n'être que très graduelles.

Aux valeurs, on remarqué le solide rebond de Bank of America, qui a terminé sur une hausse de 10,95% à 6,99 dollars, relevant la tête au lendemain d'une séance qui a vu son action tomber à un plus bas de deux ans et demi, sur des craintes de voir la première banque américaine provisionner d'importants montants.

Les autres grandes banques se sont également illustrées, JPMorgan a pris 3,02% à 35,83 dollars, Citigroup +4,14% à 28,45 dollars et Morgan Stanley +3,61% à 16,33 dollars.

Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...