Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street subit une sixième semaine consécutive de recul

Wall street : Wall street subit une sixième semaine consécutive de recul

Wall street : wall street subit une sixième semaine consécutive de reculWall street : wall street subit une sixième semaine consécutive de recul

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Les indices Dow Jones et S&P 500 ont clôturé vendredi sur une sixième semaine consécutive de repli, une première depuis la mi-2008 à Wall Street, plombés par les craintes pour la croissance après les mauvais chiffres du commerce extérieur chinois.

La morosité a également été alimentée par les inquiétudes persistantes concernant la dette grecque et par l'incertitude autour d'un deuxième plan de renflouement pour Athènes.

Le Dow Jones a terminé en repli de 1,42% (172,45 points) à 11.951,91, retombant sous les 12.000 points en clôture pour la première fois depuis la mi-mars.

Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 1,4% (18,02 points) à 1.270,98, tandis que le Nasdaq, qui a effacé l'ensemble de ses gains depuis le début de l'année pour repasser en territoire négatif, a abandonné 1,53% (41,14 points) à 2.643,73.

Sur la semaine, le Dow Jones a cédé 1,6%. De leur côté, le S&P 500 a perdu 2,2% et le Nasdaq 3,3%, soit leur plus fort recul hebdomadaire depuis août 2010.

Pénalisé par une salve d'indicateurs défavorables, le S&P a abandonné environ 7% depuis un pic début mai et nombre d'analystes s'attendent à voir l'indice référence des gérants de fonds retomber vers son point bas du mois de mars, autour de 1.250 points, où les valorisations pourraient inciter les investisseurs à revenir sur les marchés d'actions.

"Les vendeurs pourraient-ils submerger les acheteurs pendant un temps ? C'est possible, mais une fois que nous serons retombés aux niveaux de correction du mois de mars, je pense que le marché arrêtera (sa baisse)", juge Robert Lutts, de Cabot Money Management.

VERS UNE CORRECTION POUR LE S&P ?

Autour de 1.250 points, le S&P 500 serait environ 2% en-deçà de ses niveaux actuels et s'approcherait d'une contraction de 10%, généralement considérée comme indiquant une correction.

Nouveau chiffre accréditant la thèse d'un ralentissement économique, l'excédent commercial chinois a représenté 13,1 milliards de dollars en mai contre 18,6 milliards de dollars attendus, en raison d'un bond des importations et d'un affaiblissement de la croissance de la demande mondiale.

En particulier, les ventes chinoises vers les Etats-Unis et l'Union européenne ont été au plus bas depuis la fin 2009, hors congés du Nouvel An lunaire.

Les valeurs bancaires ont été parmi les plus touchées par la baisse générale à Wall Street. La Réserve fédérale a annoncé prévoir d'augmenter le nombre d'établissements auxquels seront imposés des évaluations annuelles sur le niveau des fonds propres et la capacité à relever les dividendes.

L'indice KBW des banques régionales a fini en recul de 1,11% et l'indice S&P du secteur financier de 0,71%.

Ajoutant à l'humeur maussade des investisseurs, la mauvaise situation des marchés a poussé l'organisme de prêts automobiles et immobiliers Ally Financial, dont l'Etat américain est actionnaire majoritaire, à reporter son introduction en Bourse de six milliards de dollars.

Jean Décotte pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...