Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street recule, inquiète pour la Grèce et les taux

Wall Street : Wall Street recule, inquiète pour la Grèce et les taux

Wall Street : Wall Street recule, inquiète pour la Grèce et les tauxWall Street : Wall Street recule, inquiète pour la Grèce et les taux

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse lundi, toujours pénalisée par les inquiétudes sur la Grèce et par la perspective d'une première hausse des taux de la Réserve fédérale dès septembre, après les bons chiffres de l'emploi publiés vendredi.

L'indice Dow Jones, qui regroupe 30 des principales valeurs de la cote américaine, a perdu 82,91 points, soit 0,46%, à 17.766,55. Il est ainsi repassé sous son niveau de fin 2014 et affiche une baisse de 0,32% depuis le début de l'année.

Le Standard & Poor's-500, plus large et principale référence de nombreux gérants, a cédé 13,55 points (-0,65%) à 2.079,28 et le Nasdaq Composite, dans lequel les valeurs technologiques dominent, a reculé de 46,83 points (-0,91%) à 5.021,63.

Wall Street amplifie ainsi un mouvement qui s'est soldé par trois semaines consécutives de baisse et a ramené le Dow et le S&P-500 à leur plus bas niveau depuis un mois.

Les chiffres meilleurs qu'attendu sur l'emploi et les salaires publiés vendredi s'ajoutent à une série d'indicateurs qui semblent traduire un regain de croissance, ce qui alimente les spéculations sur la hausse des taux d'intérêt que la Fed envisage avant la fin de l'année.

La plupart des économistes et des grandes banques de Wall Street s'attendent à ce que la banque centrale entame en septembre le resserrement de sa politique monétaire.

"Les chiffres de l'emploi de mai vont dans le sens d'une probabilité accrue d'une hausse des taux d'intérêt. Le marché recule face à cette perspective", explique Frank Davis, directeur des ventes et du trading de LEK Securities.

Parallèlement, l'absence apparente de progrès dans les négociations entre la Grèce et ses créanciers continue de préoccuper les marchés.

Sur le marché des changes, le dollar a cédé du terrain après les informations -- démenties peu après -- selon lesquelles Barack Obama avait exprimé sa préoccupation face à la vigueur du billet vert. Ce dernier a terminé la journée en repli de près de 1,2% face à un panier de devises de référence et tout près de 1,13 pour un euro.

Sur le marché obligataire, les rendement des Treasuries ont reflué après avoir inscrit des plus hauts de sept mois. Le rendement à 10 ans est revenu à 2,39% après avoir atteint 2,442% vendredi.

APPLE ET LE TRANSPORT AÉRIEN EN NET REPLI

Côté valeurs, neuf des dix principaux sous-indices sectoriels du S&P-500 ont terminé dans le rouge lundi. Celui des services aux collectivités ("utilities"), l'un des plus sensibles à l'évolution des taux d'intérêt, a abandonné 0,62%.

Apple a abandonné 0,66% après l'annonce officielle du lancement de son service de musique en ligne par abonnement Apple Music, qui a confirmé la plupart des rumeurs qui précédaient l'événement, sans révéler de véritable surprise.

Les actions du transport aérien ont nettement reculé après les déclarations du directeur général de Qatar Airways mettant en garde le secteur contre la tentation du protectionnisme.

American Airlines a cédé 4,46%, JetBlue 7,2% et l'indice sectoriel Dow Jones 4,34%.

Le spécialiste des enchères en ligne eBay a abandonné 3,76% après des prévisions de croissance jugées décevantes pour les prochaines années.

A la hausse, Tesla Motors a gagné 2,87% après l'annonce par son partenaire Panasonic de l'envoi dès l'automne de plusieurs centaines de salariés sur le site de la "Gigafactory", son usine de batteries qui doit entrer en production l'an prochain.

Le fabricant de semi-conducteurs Atmel a pris 3,56% après les informations de Reuters sur le lancement d'un processus de réflexion stratégique qui pourrait conduire la société à se vendre.

Environ 5,5 milliards d'actions ont été échangées sur les différents marchés américains, contre 6,1 milliards en moyenne par séance depuis le début du mois selon les données de BATS Global Markets.

(Noel Randewich, avec Tanya Agrawal, Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...