Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street rechute affecté par les indicateurs et la grèce

Wall street : Wall street rechute affecté par les indicateurs et la grèce

Wall street : wall street rechute affecté par les indicateurs et la grèceWall street : wall street rechute affecté par les indicateurs et la grèce

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a rechuté mercredi, effaçant tous ses gains enregistrés lors du rebond de la veille, sous le coup d'une nouvelle série d'indicateurs macro-économiques jugés décevants, d'un regain d'inquiétudes sur la Grèce et de perspectives d'un sidérurgiste très mal reçus.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 1,48%, soit 178,84 points, à 11.897,27. Le S&P-500, plus large, a perdu 22,45 points, soit 1,74%, à 1.265,42. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 47,26 points (-1,76%) à 2.631,46.

La hausse annuelle des prix à la consommation en mai aux Etats-Unis a été la plus marquée en trois ans, a annoncé le département du Travail tandis que la production manufacturière de l'Etat de New York, telle que mesure par la Réserve fédérale de New York, s'est contractée en juin pour la première fois depuis novembre 2010.

Ces données ont confirmé l'hypothèse que l'économie était en phase de ralentissement alors même que l'inflation augmente. La perspective d'une croissance molle est le principal facteur d'explication du repli de quelque 8% du S&P depuis un pic de près de trois ans atteint le 2 mai.

Après la chute des indices de ce mercredi, Wall Street est dans le rouge depuis le début de la semaine alors que la place boursière américaine est déjà sur une série de six replis hebdomadaires consécutifs.

L'indice de volatilité VIX du CBOE, connu sous l'appellation "indice de la peur", a bondi de 16,59% à 21,29, soit un plus haut depuis le 23 mars.

Les quelques entreprises qui se sont exprimées n'ont guère contribué à améliorer le moral des investisseurs, à l'instar du sidérurgiste Nucor, dont l'action a perdu 2,24% à 39,8 dollars après que l'entreprise a fait état de perspectives de résultats inférieures aux attentes.

Le titre d'Owens-Illinois, premier fabricant de bouteilles en verre et celui Ford ont respectivement cédé 13,54% à 25,54 dollars et 2,08% à 13,15 dollars pour les mêmes raisons.

En plus de cela, les craintes concernant la situation de la Grèce, qui avaient été relégués au second plan mardi, ont refait surface après que Moody's a dit qu'elle pourrait dégrader les notes de Société générale, Crédit agricole et BNP Paribas dans l'hypothèse d'une restructuration ou d'un défaut de la dette souveraine grecque.

Le dossier grec semble en plus devoir traîner en longueur puisque, face à leurs difficultés à s'entendre sur les contours d'un deuxième plan de soutien à la Grèce, les Etats membres de l'UE envisagent désormais une solution en deux temps pour aider le pays à surmonter ses turbulences.

La décision du Premier ministre grec George Papandréou de former un nouveau gouvernement, au soir d'une journée de forte mobilisation contre son nouveau plan d'austérité, pourrait accroître les incertitudes concernant la voie de sortie de crise du pays.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...