Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street profite des bons résultats et des fusions en clôture

Wall Street : Wall Street profite des bons résultats et des fusions en clôture

Wall Street : Wall Street profite des bons résultats et des fusions en clôtureWall Street : Wall Street profite des bons résultats et des fusions en clôture

par Angela Moon et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a clôturé en hausse mardi, à la suite des résultats meilleurs que prévu de Merck & Co et de Sprint et encouragée également par de nouvelles transactions dans le secteur de la pharmacie et de la santé.

Merck & Co a publié mardi un bénéfice en hausse et meilleur que prévu au titre du premier trimestre, aidé par des réductions de coûts et des cessions d'actifs, mais son chiffre d'affaires est ressorti inférieur aux attentes des analystes.

Par ailleurs, Reckitt Benckiser a annoncé lundi être en négociations avec Merck & Co en vue d'une offre sur les activités d'hygiène et santé mises en vente par le groupe pharmaceutique américain.

L'action Merck a gagné 3,6% à 58,72 dollars.

Sprint, le troisième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis, a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel en hausse et conforme aux attentes des analystes, à la faveur d'une réduction de ses dépenses dans les technologies sans fil.

L'action a bondi de 11,3% à 8,27 dollars.

L'indice Dow Jones a pris 86,63 points (0,53%) à 16.535,37. Le S&P-500, plus large, a pris 8,9 points, soit 0,48%, à 1.878,33. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 29,14 points (0,72%) à 4.103,54.

"Le marché est devenu plus volatil en ce qu'il réagit davantage aux nouvelles journalières comme les résultats. D'une manière générale, le marché tente d'imaginer un niveau qui mette les investisseurs à l'aise et c'est pourquoi on observe de grosses fluctuations quotidiennes ces derniers temps", a observé Rick Meckler (LibertyView Capital Management).

Sur le front des résultats de sociétés, la hausse des bénéfices trimestriels de l'indice S&P-500 est prévue à 3,7% au lieu des 2,1% anticipés au début du mois, selon des données Thomson Reuters.

Dans l'intervalle, la Réserve fédérale a ouvert ce mardi une réunion de politique monétaire de deux jours au terme de laquelle on s'attend à ce qu'elle réduise une fois de plus le montant de ses rachats d'actifs mensuels et à ce qu'elle donne des indices sur le moment où elle pourrait relever les taux.

La situation en Ukraine est toujours suivie de près par les investisseurs. L'Union européenne a étendu mardi à son tour le gel des avoirs et l'interdiction de visas à 15 personnalités jugées responsables de la crise ukrainienne, mais ces mesures paraissent moins énergiques que les sanctions prises la veille par les Etats-Unis.

Par ailleurs, plusieurs centaines de séparatistes pro-russes ont pris mardi le contrôle de plusieurs bâtiments publics à Louhansk, dans l'est de l'Ukraine, selon un photographe de Reuters.

Enfin, les statistiques du jour laissent penser que l'économie a retrouvé un dynamisme post-hivernal. La confiance du consommateur a baissé en avril mais elle reste proche de son meilleur niveau de six ans, cependant que les prix ont augmenté dans l'immobilier en février.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...