Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street privilégiera les résultats us plutôt que l'europe

Wall street : Wall street privilégiera les résultats us plutôt que l'europe

tradingsat

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Si la Bourse américaine veut continuer à monter, elle devra privilégier les résultats des sociétés et les indicateurs macro-économiques américains sur la crise de la dette dans la zone euro à la reprise des cotations mardi.

Le marché américain sera clos lundi en commémoration de la naissance de Martin Luther King.

A Wall Street, les financières ont été les grandes bénéficiaires du recentrage opéré par les investisseurs ces derniers temps vers les données américaines. Bank of America a ainsi gagné environ 20% depuis le début de l'année.

Pour l'instant, l'indice Standard & Poor's 500 a gagné 2,5% en 2012, le Dow Jones 1,7% et le Nasdaq Composite 4,1%.

L'Europe s'est toutefois rappelée au bon souvenir de Wall Street vendredi avec le déclassement massif de notes souveraines opéré par Standard & Poor's dans la zone euro.

L'anticipation pendant la séance de cette décision annoncée une demi-heure après la clôture a fait nettement reculer les trois grands indices avant qu'ils ne réduisent leurs pertes en fin de séance.

"La perspective d'un abaissement était dans l'air depuis un certain temps. Aussi, malgré la réaction de ce jour, (...), je ne pense pas que cela aura tellement d'impact, notamment parce que la tendance des affaires dans les entreprises demeure bonne", commente Hank Herrmann, vendredi, directeur général de Waddell & Reed Financial dans le Kansas.

LES BANQUES EN LIGNE DE MIRE

Les résultats des grands noms de la cote qui seront publiés cette semaine - Bank of America, General Electric, Intel, Goldman Sachs et Microsoft - joueront sans doute en faveur du thème de la croissance et de la reprise économique aux Etats-Unis.

Même la banque JPMorgan Chase, dont les profits ont chuté de 23% au dernier trimestre 2011, a indiqué que l'économie américaine se renforçait. Dans une interview dimanche, son directeur général s'est surtout montré inquiet des perspectives en Europe.

"Les banques seront une partie importante de l'histoire, spécialement avec l'Europe en toile de fond. Les investisseurs regarderont aussi des noms comme GE, très internationalisée, pour voir quels informations peuvent être glanées", commente Hank Herrmann.

De même, les indicateurs macroéconomique seront très suivis dans la foulée de l'indice du moral des ménages américains annoncé vendredi à un plus haut de huit mois.

Lors de cette semaine écourtée, les investisseurs s'intéresseront particulièrement à l'indice Empire State de l'activité manufacturière dans la région de New York, à l'indice des prix à la consommation, mais aussi à l'indice des prix de gros ainsi qu'aux mises en chantier de logements et aux ventes de logements dans l'ancien.

Sur la semaine écoulée, l'indice Dow Jones a gagné 0,5%, le S&P 500 0,9% et le Nasdaq Composite 1,4%.

Danielle Rouquié pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...