Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street pourrait souffler en surveillant la Fed

Wall Street : Wall Street pourrait souffler en surveillant la Fed

Wall Street : Wall Street pourrait souffler en surveillant la FedWall Street : Wall Street pourrait souffler en surveillant la Fed

NEW YORK (Reuters) - L'ambiance devrait être à la pause estivale cette semaine à Wall Street en cette fin de saison de résultats trimestriels, les investisseurs gardant toutefois un oeil sur la Réserve fédérale qui publiera mercredi le compte rendu de sa réunion de politique monétaire de juillet.

Les derniers résultats, notamment ceux des distributeurs discount TJX Companies et Ross Stores, qui seront publiés respectivement mardi et jeudi, pourraient animer quelque peu la tendance.

Les deux titres ont le vent en poupe, l'action TJX ayant gagné 17% cette année et celle de Ross Stores un peu plus, à comparer à autour de 7% pour l'indice de la distribution et le Standard & Poor's-500.

Egalement au programme de la semaine, la distribution textile avec les résultats de L Brands, Gap et Urban Outfitter.

Les résultats publiés jusqu'à présent ont été dans l'ensemble bien accueillis, permettant aux trois grands indices de Wall Street d'inscrire simultanément jeudi des records de clôture, pour la première fois depuis 1999.

La hausse des indices a ravivé chez certains investisseurs des doutes quant aux niveaux de valorisation des actions.

"On est arrivé à un niveau que je qualifierais de surévalué (...) et si on ne peut peut-être pas encore parler de bulle, j'estime qu'on n'en est pas loin", dit ainsi Hugh Johnson, responsable des investissements de Hugh Johnson Advisors.

UNE HAUSSE DE TAUX AVANT DÉCEMBRE PEU PROBABLE

L'un des temps forts de la semaine devrait donc être la publication, mercredi, des "minutes" de la Fed, que les investisseurs éplucheront à la recherche d'indices sur le calendrier des hausses de taux d'intérêt à venir.

La Fed a une dernière possibilité, lors de sa réunion de septembre, de relever les taux avant l'élection présidentielle de novembre.

Les inquiétudes sur la consommation des ménages et la faiblesse persistante de l'inflation suggèrent toutefois que la banque centrale ne relèvera sans doute pas ses taux dans l'immédiat, en dépit de la bonne santé du marché du travail.

Les observateurs sont nombreux désormais à penser que les taux ne bougeront pas avant décembre, voire avant l'année prochaine.

Les traders évaluaient vendredi à 41,6% la probabilité d'une hausse de taux en décembre, contre 45% jeudi, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

Autre élément à surveiller cette semaine, le pétrole dont les cours ont fortement grimpé sur le marché new-yorkais Nymex en fin de semaine dernière, à cause de l'annonce de discussions le mois prochain pour tenter de stabiliser les cours mais aussi parce que le dollar a baissé dans le sillage d'indicateurs décevants.

(Rodrigro Camos et Nandita Bose, avec Ross Finley à Londres; Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...