Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street pariera sur la reprise malgré l'envolée du pétrole

Wall street : Wall street pariera sur la reprise malgré l'envolée du pétrole

Wall street : wall street pariera sur la reprise malgré l'envolée du pétroleWall street : wall street pariera sur la reprise malgré l'envolée du pétrole

par Edward Krudy

NEW YORK (Reuters) - Wall Street pourrait certes réagir aux cours du pétrole la semaine prochaine alors que la contestation se poursuit dans le monde arabe, mais jusqu'ici les investisseurs semblent plutôt parier sur la reprise économique.

Les investisseurs hésitent entre la crainte d'une flambée des cours de l'or noir, susceptible d'affecter la consommation et de menacer la reprise, et une certaine euphorie, alors que le marché de l'emploi semble se reprendre aux Etats-Unis.

"On observe les marchés d'actions d'un oeil et les marchés du pétrole et des matières premières de l'autre oeil", commente Michael James, trader chez Wedbush Morgan.

Certains fonds spéculatifs parient sur une corrélation inverse entre le pétrole et les actions, tandis que d'autres investisseurs misent davantage sur les valeurs pétrolières, qui grimpent avec les cours du pétrole, au détriment des valeurs surévaluées.

L'indice S&P du secteur a pris 10% depuis mi-janvier, lorsque les contestations ont débuté dans le monde arabe.

Sur la même période, le Brent a gagné près de 18%, à plus de 116 dollars le baril.

"A court terme, nous pourrions observer une certaine volatilité (...) mêmes si les marchés pourraient tout de même être orientés à la hausse dans ce contexte", commente Zahid Siddique, gestionnaire de portefeuille chez Gabelli Equity Trust.

"Au final, le choc des cours du pétrole ne devrait pas être suffisamment puissant pour éclipser l'élan de reprise économique", ajoute Barry Knapp, de Barclays Capital.

Les chiffres de la consommation, de l'épargne et de l'emploi ont été plutôt encourageants cette semaine aux Etats-Unis et laissent penser que la reprise s'installe et perdurera même après l'arrêt, au cours de l'année, des mesures de rachat d'actifs mis en place par la Réserve fédérale pour soutenir l'économie.

"Le consommateur est toujours le facteur déterminant", ajoute Douglas Cote, stratège des marchés chez ING Investment Management. La publication des chiffres de la confiance du consommateur et des ventes au détail publiées vendredi sera donc observée de près par les marchés.

Catherine Monin pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...