Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street ouvre sans orientation, l'europe inquiète toujours

Wall street : Wall street ouvre sans orientation, l'europe inquiète toujours

Wall street : wall street ouvre sans orientation, l'europe inquiète toujoursWall street : wall street ouvre sans orientation, l'europe inquiète toujours

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert sans orientation vendredi, alors que les investisseurs redoutent toujours une possible sortie de la Grèce de la zone euro et des difficultés financières de l'Espagne.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones perdait 0,1% (12,79 points) à 12.516 points. Le Standard & Poor's, plus large, prenait 0,21% (2,67 points) à 1.323 points tandis que le composite du Nasdaq avançait de 0,2% (5,77 points) à 2.845.

Les traders s'attendent à une séance volatile, avec des volumes faibles. L'indice CBOE de la volatilité, un baromètre de l'anxiété des investisseurs, est en hausse de près de 30% sur le mois.

En Europe, les craintes liées à la crise de la zone euro éclipsent les espoirs de nouvelles mesures pour soutenir la croissance de la part des autorités, notamment lors de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) le 6 juin.

Les investisseurs apprécient peu les propos du Premier ministre belge, Didier Reynders, qui a affirmé qu'il serait une "grave erreur professionnelle" si les banques centrales et les entreprises ne se préparaient pas à une sortie de la Grèce de la zone euro.

Par ailleurs, la région espagnole de Catalogne a fait savoir qu'elle aurait besoin de l'aide financière de Madrid pour refinancer sa dette cette année. L'annonce attise les craintes d'une propagation de la crise à l'Espagne, quatrième économie de la zone et pèse sur les marchés. L'euro est ainsi repassé sous le seuil de 1,25 dollar pour la première fois depuis juillet 2010. et

Sur le front macroéconomique, les investisseurs surveilleront l'indice Reuters/Université du Michigan du sentiment du consommateur américain, dont la version définitive sera publié à 13h55 GMT. Les économistes interrogés par Reuters attendent un indice à 77,8, comme en première estimation.

Aux valeurs, Delphi Automotive gagne 2,13% après avoir proposé de racheter pour quelque 972 millions de dollars (765 millions d'euros) la branche "véhicules motorisés" (MVL) du français FCI, afin de renforcer sa présence en Asie et sur le marché de l'équipement de sécurité.

Natalie Huet pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...