Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street ouvre étale après les ventes au détail

Wall Street : Wall Street ouvre étale après les ventes au détail

Wall Street : Wall Street ouvre étale après les ventes au détailWall Street : Wall Street ouvre étale après les ventes au détail

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert pratiquement inchangée vendredi malgré les bons chiffres des ventes au détail aux Etats-Unis et dans l'attente de la publication d'un indice de confiance du consommateur américain, après le record de la veille du Dow Jones.

Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones perdait 2,95 points, soit 0,01% à 17.650,53 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, grignotait en revanche 0,03% à 2.039,81 et le Nasdaq Composite cédait 0,02% à 4.679,25 points.

Sur le plan macroéconomique, les ventes au détail aux Etats-Unis ont progressé de 0,5% en octobre, signant leur plus forte hausse depuis le mois d'août. Les analystes attendaient en moyenne une croissance de 0,4%.

La publication de cette statistique a fait remonter les rendements des Treasuries à cinq ans à un plus haut d'une semaine.

Les prix à l'importation ont subi en octobre leur recul le plus marqué en plus de deux ans (-1,3%), la baisse du coût des produits pétroliers et la vigueur du dollar permettant aux Américains d'acheter moins cher les biens importés.

Les investisseurs attendent la publication de la première estimation de l'indice de confiance du consommateur Thomson Reuters-Michigan. Les économistes interrogés par Reuters l'attendent en hausse à 87,5 en novembre contre 86,9 le mois précédent.

Côté valeurs, Baker Hughes, le numéro trois mondial des services pétroliers, gagnait 2,77% après avoir confirmé jeudi la tenue de discussions préliminaires avec Halliburton, le numéro deux, en vue d'une éventuelle fusion des deux groupes. Ce dernier progressait de 3,19%

L'action Starbucks perdait 0,11% à la suite des doutes de l'UE sur la légalité de l'accord fiscal conclu par le leader mondial des chaînes de café avec les autorités des Pays-Bas.

A noter également Geron, qui s'envolait de 34,20% à la faveur d'un accord de licence avec Johnson & Johnson de 935 millions de dollars portant sur un anticancéreux.

(Chuck Mikolajczak, Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...