Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street ouvre en très légère baisse

Wall street : Wall street ouvre en très légère baisse

Wall street : wall street ouvre en très légère baisseWall street : wall street ouvre en très légère baisse

NEW YORK (Reuters) - Les places américaines ont ouvert sur une note légèrement baissière jeudi, tiraillées entre des statistiques sur l'emploi meilleures que prévu et des inquiétudes sur la consommation des ménages américains après des publications mitigées de plusieurs distributeurs.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones reculait de 0,08% à 13.258,81 points. Le Standard & Poor's, plus large, cédait 0,11% à 1.400,55 points tandis que le composite du Nasdaq perdait 0,23% à 3.052,65 points.

Le nombre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis a diminué plus qu'attendu durant la semaine au 28 avril, ont montré les chiffres publiés par le département du Travail.

Mais les inquiétudes sur la consommation pèsent sur le marché, alors que selon des données compilées par Thomson Reuters, sur 15 groupes de distribution ayant publié leurs chiffres de vente, sept ont fait moins bien que prévu par le consensus.

Les investisseurs américains ne réagissaient pas aux annonces de la BCE et de son président Mario Draghi. La banque centrale a maintenu le statu quo sur ses taux.

Aux valeurs, Costco Wholesale reculait de 1,3%. Le distributeur américain a vu ses ventes progresser de 4% en avril à données comparables, alors que les analystes attendaient une progression plus marquée de 5,1%.

Dans le même secteur, le géant de la distribution Home Depot baissait de 0,6%, soit le plus fort repli du Dow Jones.

General Motors cédait 0,7% après avoir bondi de plus de 6% dans les échanges avant-Bourse. Le constructeur automobile a annoncé un bénéfice plus élevé que prévu au premier trimestre, porté par une forte demande en Amérique du nord et une perte moins importante que prévu en Europe.

Kensey Nash Corp s'envolait de 32,4% après l'annonce de son rachat par le groupe néerlandais d'agroalimentaire et de chimie DSM pour 360 millions de dollars.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...