Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street ouvre en repli après les chiffres du chômage

Wall street : Wall street ouvre en repli après les chiffres du chômage

Wall street : wall street ouvre en repli après les chiffres du chômageWall street : wall street ouvre en repli après les chiffres du chômage

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en baisse jeudi, les investisseurs digérant avec prudence les chiffres hebdomadaires du chômage aux américain, qui signalent selon eux que l'économie du pays se redresse, mais à un rythme encore faible.

Dix minutes après l'ouverture, le Dow Jones reculait de 0,38% (50 points) à 12.887 points. Le Standard & Poor's, plus large, cédait 0,37% (5 points) à 1.352 points tandis que le composite du Nasdaq abandonnait 0,32% (9 points) à 2.923.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont restées stables aux Etats-Unis lors de la semaine au 18 février, à 351.000, se maintenant proches d'un plus bas de près de quatre ans, alors que les économistes en attendaient en moyenne 354.000.

Maintenant qu'un accord a été trouvé sur un deuxième plan d'aide à la Grèce, l'attention des investisseurs se concentre sur les indicateurs économiques américains et les résultats d'entreprises, soulignent les analystes. Mais la perspective d'une récession cette année dans la zone euro contribue toujours à assombrir l'humeur des investisseurs.

La Commission européenne a dit jeudi s'attendre cette année à une contraction de l'activité économique de 0,3% dans la zone euro et une stagnation dans l'ensemble de l'Union européenne.

Aux valeurs, Hewlett-Packard cède 6,5% après avoir fait état mercredi soir d'un recul de près de 44% de son bénéfice trimestriel. Le premier fabricant mondial d'ordinateurs, plombé par la faiblesse de ses ventes de PC et d'imprimantes, a livré des prévisions inférieures aux attentes de Wall Street.

Safeway, le deuxième opérateur américain de supermarchés, chute de près de 8% après avoir affiché un bénéfice trimestriel en baisse, à 215,6 millions de dollars contre 229,6 millions un an plus tôt, plombé par des marges plus faibles sur les ventes de carburant.

Chuck Mikolajczak, Natalie Huet pour le service français, édité par Jean Décotte

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...