Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street ouvre en légère baisse en attendant le g7

Wall street : Wall street ouvre en légère baisse en attendant le g7

Wall street : wall street ouvre en légère baisse en attendant le g7Wall street : wall street ouvre en légère baisse en attendant le g7

New York (Reuters) - Les places boursières américaines ont ouvert en légère baisse mardi, les investisseurs limitant leurs prises de positions dans l'attente d'éventuelles annonces à l'issue de la réunion d'urgence des pays du G7.

Un haut fonctionnaire aux Finances japonais a dit que la téléconférence ne donnerait pas lieu à un communiqué.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones reculait de 0,06% à 12.094,73 points. Le Standard & Poor's cédait 0,07% à 1.277,23 points tandis que le composite du Nasdaq perdait 0,04% à 2.758,08 points.

"Je serais vraiment surpris si à la fin de la réunion, les pays du G7 devaient sortir avec des étapes concrètes sur ce qu'ils vont faire", a noté toutefois Oliver Pursche, président de Gary Goldberg Financial Services.

La prudence est également de mise avant la publication de l'indice ISM des services à 16h. Les économistes interrogés par Reuters tablent sur un indice stable pour le mois de mai, à 53,5.

Dans la matinée, les signaux venus d'Europe ont été négatifs, les derniers indicateurs confirmant un repli de l'activité dans le secteur privé.

Sur le front des valeurs, Facebook progressait de 1,11% à 27,20 dollars. Selon un sondage Reuters/Ipsos publié mardi, quatre utilisateurs de Facebook sur cinq n'ont jamais acheté un produit ou payé pour un service à la suite de publicités ou de commentaires publiés sur le réseau social, ce qui confirme les difficultés du réseau social à faire fructifier sa base de 900 millions d'utilisateurs.

Oracle gagnait 1,3% à 26,54 dollars. Le groupe a annoncé mardi le rachat de Collective Intellect, qui aide les entreprises à obtenir des informations sur les consommateurs à partir de leurs pages Facebook et Twitter. Les termes de l'opération n'ont pas été dévoilés.

Par ailleurs, un procès entre Oracle et Hewlett-Packard Co s'est ouvert lundi à San José en Californie.

A l'inverse, Starbucks cédait 2,5% à 52,56 dollars. Le groupe a annoncé lundi soir le rachat de la société de San Francisco Bay Bread LLC et sa marque La Boulange. L'acquisition, pour une valeur de 100 millions de dollars (80 millions d'euros) est la plus importante opération effectuée par Starbucks en dehors du marché du café, et vient remédier à ses lacunes en matière d'alimentation.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...