Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street ouvre en léger rebond, reste prudente avant la Fed

Wall Street : Wall Street ouvre en léger rebond, reste prudente avant la Fed

Wall Street : Wall Street ouvre en léger rebond, reste prudente avant la FedWall Street : Wall Street ouvre en léger rebond, reste prudente avant la Fed

NEW YORK (Reuters) - Wall Street rebondit légèrement vendredi en ouverture, après trois jours de baisse d'affilée, dans un climat qui reste dominé par la prudence en attendant la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale la semaine prochaine.

La crainte que la Fed se décide rapidement à limiter ses injections de liquidités - peut-être dès sa prochaine réunion des 17 et 18 décembre - pèse sur la tendance depuis plusieurs jours et empêche le traditionnel "rally de Noël".

L'indice Dow Jones gagne 0,16% à 15.764,74 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,28% à 1.780,47 points et le Nasdaq Composite prend 0,47% à 4.017,155 points.

Les actions dans le monde sont bien parties pour enregistrer leur plus forte baisse en quinze jours depuis le mois de juin - et le dollar est remonté à son plus haut niveau en cinq ans contre le yen - dans la crainte que la Fed ne décide de réduire son programme d'achats d'actifs dès la semaine prochaine.

"La Fed est le facteur le plus important pour les investisseurs. En dehors de cela, nous entrons dans la période de fin d'année et les investisseurs cherchent à préserver leurs gains. Il n'y aura pas de variation erratique", dit Andre Bakhos de Janlyn Capital LLC à Bernardsville dans le New Jersey.

Sur le front des indicateurs, les prix à la production ont encore baissé en novembre aux Etats-Unis, pour le troisième mois d'affilée, reflétant une absence de pression inflationniste qui complique la tâche de la Réserve fédérale en passe de limiter son soutien à la croissance.

Aux valeurs, Adobe Systems s'adjuge 5,47% malgré des prévisions trimestrielles inférieures aux attentes, les investisseurs ayant finalement été agréablement surpris par un bond de 22% du nombre d'abonnés à Cloud Computing, la gamme de logiciels facilitant les services informatiques dématérialisés.

Texas Industries prend près de 12%. Le fabricant de matériaux de construction cherche à se vendre, selon Bloomberg.

Angela Moon, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...