Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street ouvre en hausse après l'accord d'aide à madrid

Wall street : Wall street ouvre en hausse après l'accord d'aide à madrid

Wall street : wall street ouvre en hausse après l'accord d'aide à madridWall street : wall street ouvre en hausse après l'accord d'aide à madrid

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en hausse lundi, les investisseurs saluant l'accord intervenu ce week-end en vue de recapitaliser le système bancaire espagnol mais restant prudents à l'approche des élections législatives grecques et sur fond de craintes persistantes d'un ralentissement économique mondial.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones avançait de 0,62% à 12.630,41 points. Le Standard & Poor's, plus large, prenait 0,54% à 1.332,92 points tandis que le composite du Nasdaq gagnait 0,56% à 2.874,49 points.

L'Espagne a obtenu samedi de ses partenaires européens la promesse d'une enveloppe allant jusqu'à 100 milliards d'euros pour recapitaliser ses banques en difficulté.

L'accord a été accueilli par un soulagement notable sur les marchés lundi matin mais la hausse des Bourses européennes et de l'euro s'est réduite en début d'après-midi, certains économistes et analystes étant déjà dubitatifs sur la portée de l'accord.

"Par son ampleur, l'accord est censé montrer un réel engagement de la part de la zone euro pour stabiliser le système, et c'est là quelque chose qui rassure les marchés", commente Robert Pavlik, chef stratège pour Banyan Partners LLC.

"Cependant, cela ne fait que retarder le problème et montre à quel point l'Union européenne était nerveuse à l'approche de l'élection grecque", tempère-t-il, faisant allusion au scrutin législatif prévu le 17 juin.

Aux valeurs, les bancaires étaient néanmoins recherchées. Bank of America progressait de 1,6% à 7,68 dollars tandis que Citigroup prenait 1,5% à 28,17 dollars.

Navistar International grimpait de 6,6% à 30,25 dollars. Selon une information du Financial Times Deutschland, Volkswagen commencerait à réfléchir à une possible prise de participation dans le fabricant de poids lourds américain en difficulté en vue de combler l'écart par rapport à Daimler.

Ryan Vlastelica, Natalie Huet pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...