Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street ouvre en baisse avec la Russie et l'immobilier

Wall Street : Wall Street ouvre en baisse avec la Russie et l'immobilier

Wall Street : Wall Street ouvre en baisse avec la Russie et l'immobilierWall Street : Wall Street ouvre en baisse avec la Russie et l'immobilier

NEW YORK (Reuters) - Répétition du premier paragraphe.

Wall Street a ouvert en petite baisse jeudi, dans le sillage des Bourses européennes, en réaction au durcissement mercredi des sanctions occidentales contre la Russie et au net recul inattendu des mises en chantier en juin aux Etats-Unis.

Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones perd 0,15%, soit 25,50 points, à 17.112,70. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,21% à 1977,34 et le Nasdaq Composite cède 0,14% à 4.419,73.

Les Etats-Unis ont imposé mercredi de nouvelles sanctions économiques à la Russie en raison de la crise ukrainienne, entraînant un repli de la Bourse de Moscou, dont l'indice libellé en dollars recule de plus de 4%, et faisant craindre des mesures de rétorsion.

Les indicateurs macro-économiques américains publiés avant l'ouverture sont mitigés. Tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé contre toute attente lors de la semaine du 12 juillet, les mises en chantier du mois de juin, attendues en hausse, ressortent en nette baisse.

L'indice "Philly Fed" du mois de juillet est attendu à 14h00 GMT.

Microsoft grimpe (+3,2%) après avoir annoncé jusqu'à 18.000 suppressions de postes en un an, soit environ 14% de ses effectifs, essentiellement pour prendre en compte le rachat de Nokia en avril.

La saison des résultats bat son plein aux Etats-Unis et Morgan Stanley, dernière grande banque à publier son rapport d'activité, progresse de 0,5% après avoir annoncé un bénéfice ajusté plus que doublé au deuxième trimestre.

Mattel chute de 5,5%, le numéro un mondial du jouet ayant déçu avec des résultats une nouvelle fois en baisse.

En hausse, eBay prend 1,3% au lendemain de la publication d'une hausse de 13% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre.

Le titre BlackStone avance de plus de 2%, portée par le bond de 89% des résultats du deuxième trimestre de la société de capital-investissement par rapport à la même période en 2013.

Dresser-Rand s'envole de plus de 18%, suite aux informations du mensuel allemand Manager Magazin, selon lequel Siemens prépare une offre d'achat de 4,6 milliards de dollars sur le fabricant américain de turbines et de compresseurs.

(Chuck Mikolajczak, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...