Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street ouvre en baisse après l'avertissement de l'allemagne

Wall street : Wall street ouvre en baisse après l'avertissement de l'allemagne

Wall street : wall street ouvre en baisse après l'avertissement de l'allemagneWall street : wall street ouvre en baisse après l'avertissement de l'allemagne

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en repli lundi après deux semaines de hausse, plombée par une déclaration du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble selon laquelle le prochain sommet européen ne produira pas de solution définitive à la crise de la dette.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones cédait 0,59% (56 points) à 11.575 points. Le Standard & Poor's, plus large, reculait de 0,62% (7,5 points) à 1.217 points tandis que le composite du Nasdaq perdait 0,64% (17 points) à 2.650.

L'Allemagne a mis en garde lundi contre le rêve "irréaliste" de voir le sommet européen du 23 octobre régler définitivement dimanche la crise de la dette dans la zone euro, en maintenant la pression sur les banques pour qu'elles concèdent une décote plus importante sur la dette grecque.

Wall Street avait bouclé vendredi une deuxième semaine consécutive de gains, voyant le S&P 500 gagner plus de 8% sur l'espoir de voir la zone euro juguler sa crise de la dette et l'économie mondiale éviter une nouvelle récession.

Mais un baromètre de l'activité manufacturière dans l'Etat de New York a ravivé lundi les craintes entourant l'économie américaine.

L'indice Empire State de la Réserve fédérale de New York est ressorti à -8,48 en octobre, soit son cinquième mois consécutif en territoire négatif, alors que le marché tablait sur une contraction un peu moins marquée (-4,00), après -8,82 en septembre.

La production industrielle a quant à elle augmenté de 0,2% en septembre, comme attendu, le secteur manufacturier ayant compensé un recul des services aux collectivités.

Citigroup gagne 1,2% à l'ouverture après avoir fait état d'un résultat en hausse au troisième trimestre. La banque a en effet eu à provisionner moins de sommes pour effacer ses pertes liées à des actifs toxiques, tout en bénéficiant d'un gain comptable que les banques peuvent engranger lorsque les marchés financiers sont turbulents.

Wells Fargo perd 5,6% après avoir affiché un bénéfice en hausse au troisième trimestre mais avoir manqué de peu le consensus des analystes.

Edward Krudy, Natalie Huet pour le service français, édité par Jean Décotte

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...