Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street hésite après le discours prudent de la Fed

Wall Street : Wall Street hésite après le discours prudent de la Fed

Wall Street : Wall Street hésite après le discours prudent de la FedWall Street : Wall Street hésite après le discours prudent de la Fed

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé mercredi sur une note hésitante après un discours contrasté venu de la Réserve fédérale, qui n'exclut pas une hausse des taux à court terme mais dit avoir besoin de nouveaux éléments.

Wall Street, qui avait baissé mardi après des propos de deux dirigeants de la banque centrale américain laissant entendre qu'une hausse des taux en septembre était possible, attendait avec impatience le compte rendu de la réunion monétaire de juillet.

Ces "minutes" montrent que les décideurs de la Fed restent divisés sur la nécessité de relever les taux d'intérêt dans un avenir proche.

Les indices de Wall Street ont réduit leurs pertes après leur publication pour finalement terminer de justesse dans le vert.

Le Dow Jones a gagné 21,92 points, soit 0,12%, à 18.573,94. Le S&P-500, plus large, a pris 4,07 points, ou 0,19%, à 2.182,22. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 1,55 point (0,03%) à 5.228,66.

La banque centrale américaine a relevé ses taux en décembre dernier, pour la première fois depuis près de dix ans, mais n'y a pas touché depuis, en raison notamment de la volatilité des marchés, du ralentissement de la croissance mondiale et du faible niveau de l'inflation aux Etats-Unis.

A l'issue de sa réunion de juillet, la Fed a déclaré que les risques à court terme pour l'économie avaient diminué, laissant ainsi la porte ouverte à un resserrement de sa politique dans les prochains mois.

Le compte rendu de cette réunion donnent au marché le sentiment que les taux n'augmenteront pas avant décembre, voire l'année prochaine.

Les traders évaluent dorénavant à 47% la probabilité d'une hausse des taux en décembre, contre 58% avant la publication des minutes, selon l'étalon FedWatch de CME Group.

Aux valeurs à Wall Street, le distributeur Target a chuté de 5,1% après avoir revu à la baisse sa prévision de bénéfice annuel sur fond de baisse de ventes.

Un autre acteur du secteur, le spécialiste du bricolage et de l'aménagement intérieur Lowe's, a abandonné 5,6% après des ventes trimestrielles inférieures aux attentes.

A la hausse, l'enseigne d'habillement Urban Outfitters a bondi de plus de 15% après l'annonce d'une hausse inattendue de ses ventes à données comparables qui a conduit plusieurs analystes à relever leur objectif de cours.

(Rodrigo Campos, Patrick Vignal pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...