Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street gagne 1,03% avec des statistiques rassurantes

Wall street : Wall street gagne 1,03% avec des statistiques rassurantes

Wall street : wall street gagne 1,03% avec des statistiques rassurantesWall street : wall street gagne 1,03% avec des statistiques rassurantes

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a rebondi de plus de 1% mardi, la baisse moins marquée que prévu des ventes au détail du mois de mai aux Etats-Unis ayant quelque peu apaisé les craintes d'un ralentissement économique.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 1,03%, soit 123,14 points, à 12.076,11 points. Le S&P-500, plus large, a pris 16,04 points, soit 1,26%, à 1.287,87 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 39,03 points (+1,48%) à 2.678,72 points.

Le S&P 500 a signé, en pourcentage, sa meilleure performance depuis la mi-mars, mais les intervenants du marché estiment que le déclin entamé depuis six semaines par la place boursière américaine n'est pas enrayé pour autant.

Les ventes au détail ont reculé en mai aux Etats-Unis pour la première fois depuis juin 2010, mais leur repli n'a été que de 0,2% alors que les économistes avaient tablé sur un recul de 0,4%.

Des indicateurs macro-économiques en provenance de Chine ont également contribué à calmer les inquiétudes concernant une décélération de la croissance économique mondiale.

Des analystes techniques ont souligné que le rebond de Wall Street enregistré ce mardi était le reflet de conditions techniques signalant que le marché était survendu sur le court terme.

"C'est comme appuyer sur un ressort. On peut presser autant qu'on le veut, il y aura fatalement un rebond", a déclaré Jeffrey Saut (Raymond James Financial).

"Depuis 1995, le S&P n'a enregistré six semaines consécutives de baisse qu'à six reprises. Après chacune de ces séries, il y a eu une remontée marquée d'un S&P très survendu."

Ce rappel historique n'empêche pas certains intervenants de prédire la poursuite de la baisse du S&P, qui affiche une baisse de près de 7% depuis un pic atteint en mai.

Beaucoup d'experts voient l'indice de référence de gestionnaires de fonds tomber à 1.250 points, niveau qui pourrait alors marquer le début d'un retournement de tendance.

La poussée du jour a en outre eu lieu dans des volumes de titres échangés inférieur de plus d'un milliard à la moyenne quotidienne.

Du côté des valeurs, Best Buy a gagné 4,51% à 30,12 dollars, après avoir publié un bénéfice par action supérieur aux attentes au premier trimestre et maintenu son objectif de bénéfice et de chiffres d'affaires l'exercice 2012.

Toujours dans la distribution, le titre J.C.Penney s'est envolé de 17,47% à 35,37 dollars après que le groupe de grands magasins a nommé Ron Johnson, actuellement vice-président des ventes au détail chez Apple, au poste de directeur général.

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...