Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street fléchit dans l'attente de l'emploi et des élections

Wall Street : Wall Street fléchit dans l'attente de l'emploi et des élections

Wall Street : Wall Street fléchit dans l'attente de l'emploi et des électionsWall Street : Wall Street fléchit dans l'attente de l'emploi et des élections

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la séance de lundi en baisse modérée, dans le sillage des valeurs des services aux collectivités (utilities) et des valeurs bancaires, ces dernières continuant de pâtir des mésaventures de Deutsche Bank.

La première banque allemande fait son possible pour parvenir avant l'élection présidentielle du 8 novembre à un accord à l'amiable avec les autorités américaines, qui lui réclament 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) pour régler un litige lié à la vente de titres adossés à des créances hypothécaires.

Il n'y a pas eu de transactions sur l'action cotée en Bourse de Francfort, fermée pour cause de jour férié, mais à New York le titre a perdu 0,84%.

Les déboires de l'établissement allemand indisposent des investisseurs dans l'attente de la prochaine avalanche des résultats de sociétés trimestriels, qui se déclenchera dans quelques jours, et de l'élection présidentielle américaine.

L'indice Dow Jones a perdu 54,30 points (0,30%) à 18.253,85 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 7,07 points (0,33%) à 2.161,20 points. Le Nasdaq Composite a reculé de 11,13 points (0,21%) à 5.300,87 points.

Pour Quincy Krosby (Prudential Financial), il faut voir dans la tendance du jour une réaction technique à une situation suracheteuse de la semaine passée. "La nervosité va sans doute croître et embellir à mesure qu'on se rapprochera de la statistique de l'emploi de vendredi", a-t-il ajouté.

La suprématie exercée par cet indicateur particulier explique que le marché n'ait guère réagi à la croissance plus forte que prévu de l'activité du secteur manufacturier en septembre.

Le fait que la Première ministre britannique, Theresa May, ait annoncé dimanche, à propos de la procédure de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, que Londres invoquerait l'article 50 du Traité européen avant la fin mars 2017 a également pesé sur la tendance.

Parmi les 10 grands indices sectoriels du Standard & Poor's, celui des "utilities" accuse une baisse de 1,35%, tandis que l'indice des financières recule de 0,43%.

Aux valeurs, le constructeur de voitures électriques Tesla Motor affiche un gain de 4,7%, après avoir fait état de livraisons en hausse de 70% au troisième trimestre, à 24.500 véhicules.

(Yashaswini Swamynathan et Noel Randewich, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...