Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street finit stable après les attentats de Bruxelles

Wall Street : Wall Street finit stable après les attentats de Bruxelles

Wall Street : Wall Street finit stable après les attentats de BruxellesWall Street : Wall Street finit stable après les attentats de Bruxelles

par Laila Kearney

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York s'est stabilisée mardi en clôture, après s'être repliée dans un premier temps en apprenant les attentats de Bruxelles, qui ont fait au moins 30 morts et déclenché des mesures de sécurité à travers toute l'Europe.

La bonne performance d'Apple et du secteur de la santé a contribué à limiter les pertes en dépit des attentats revendiqués par les djihadistes de l'Etat islamique contre l'aéroport et une station de métro de la ville.

L'indice Dow Jones a perdu 41,30 points, soit 0,23%, à 17.582,57 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 1,80 point, soit 0,09%, à 2.049,80 points. Mais le Nasdaq Composite a avancé de 12,79 points (+0,27%) à 4.821,66 points.

Les marchés européens ont terminé quant à eux en très légère hausse, des indicateurs européens encourageants ayant limité l'aversion au risque provoquée par les attentats.

"Lorsque vous avez un évènement comme celui-ci, cela déclenche une soudaine montée de l'incertitude parce que les investisseurs ne savent pas quelle en est la portée", note David Kelly, responsable de la stratégie mondiale chez JP Morgan Funds. "Avec la levée de l'incertitude, les actions remontent."

L'indice de volatilité, autrement appelé indice de la peur, a augmenté de 3,12% à 14,20 points, tout en restant largement sous sa moyenne de long terme qui est à 20 points.

MOINS SENSIBLE

"Il se peut que le marché devienne moins sensible à ce type de violence", estime Scott Brown, économiste chez Raymond James.

Les marchés avaient d'abord réagi en baisse après les attentats de novembre à Paris, mais s'étaient rapidement repris.

Selon une étude de PNC Investment, l'impact sur les marchés des actes terroristes tend à s'estomper au bout de 10 jours.

Les valeurs du transport et des loisirs ont souffert. Leur indice sectoriel a reculé de 0,71% alors que les grands aéroports américains étaient en état d'alerte.

Le croisiériste Carnival a cédé 2,07% et les voyagistes en ligne Expedia et Priceline 1,77% et 2,3% respectivement. Les compagnies American Airlines et Delta Airlines ont abandonné autour de 1,5%.

Côté hausses, l'indice sectoriel de la santé (+0,89%) a été un facteur de soutien de la cote, tiré notamment par la bonne performance de l'action UnitedHealth (+1%).

De même, Apple (+0,76%) a largement contribué à limiter les pertes du Dow Jones après avoir annoncé son nouvel iPhone SE à un prix relativement compétitif.

Environ 6,2 milliards d'actions ont changé de mains sur les marchés américains, en retrait par rapport à la moyenne de 8,14 milliards de titres échangés dans les 20 dernières séances. Le volume devrait rester faible jusqu'au long week-end de Pâques.

Les cours du pétrole se sont stabilisés aussi, après une première réaction à la baisse aux attentats à Bruxelles qui ont provoqué une aversion au risque et ont affaibli l'euro.

De même, les valeurs refuge comme l'or et les obligations du Trésor ont réduit leurs gains en fin de séance. L'or s'est adjugé plus de 1% à un pic de 1.259,60 dollars l'once peu après les explosions à Bruxelles, avant de limiter ses gains.

(Abhiram Nandakumar et Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...