Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street finit en très léger recul malgré la Fed

Wall Street : Wall Street finit en très léger recul malgré la Fed

Wall Street : Wall Street finit en très léger recul malgré la FedWall Street : Wall Street finit en très léger recul malgré la Fed

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en très léger recul mercredi malgré les "minutes" de la Fed dévoilant les craintes de ses membres qu'un relèvement prématuré des taux d'intérêt ne donne un coup de frein à la reprise de l'économie américaine.

"Je pense que c'est probablement beaucoup plus accommodant qu'anticipé par qui que ce soit, c'est certain. Je crois qu'il va être difficile pour eux d'agir en juin, mais cela ne veut pas dire qu'ils ne le feront pas", commente Greg Peters chez Prudential Fixed Income.

L'indice Dow Jones a perdu 17,73 points, soit 0,1%, à 18.029,85 points. Le S&P-500, qui a fini la veille au-dessus des 2.100 points du S&P pour la première fois de son histoire, a clôturé sur une note stable (-0,66 point, soit 0,03% à 2.099,58 points). Le Nasdaq Composite en revanche a avancé de 7,10 points (+0,14%) à 4.906,36 points.

Les investisseurs continuent par ailleurs à surveiller les difficiles négociations en Europe sur la dette grecque.

Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne a relevé le dispositif de fourniture de liquidités d'urgence (ELA) pour les banques grecques à 68,3 milliards d'euros, en légère hausse par rapport au plafond précédent, selon une source proche des discussions à la BCE.

La banque centrale accroît ainsi la pression sur Athènes, qui va demander jeudi à ses partenaires de la zone euro une prolongation pour une durée de six mois d'un "accord de prêt", bien que l'Allemagne assure qu'aucune solution de ce type ne soit envisagée et qu'elle exige toujours le respect par Athènes des termes du programme d'aide existant.

Sur le plan macroéconomique, la baisse record de 0,8% des prix producteurs aux Etats-Unis en janvier a confirmé la persistance d'un environnement de faible inflation, tandis que les mises en chantier ont légèrement reculé après de bons chiffres le mois précédent.

La production industrielle américaine a de son côté progressé de 0,2%, mais avec des signes alarmants pour la production manufacturière.

Le secteur de l'énergie (-1,46%) a pesé sur la tendance dans le sillage des cours du pétrole qui retombaient de plus de 3% après trois séances de hausse. Exxon Mobil et Chevron ont perdu respectivement 2,19% et 1,74%, après une explosion dans une raffinerie d'Exxon près de Los Angeles.

Warren Buffett, via sa société Berkshire Hathaway, a annoncé par ailleurs avoir cédé la totalité de ses parts dans Exxon pour 3,74 milliards de dollars, une décision inhabituelle de la part de cet habitué des investissements de long terme puisqu'il n'était actionnaire du groupe que depuis 2013.

Le fabricant d'engins Deere & Co, dont Berkshire Hathaway a au contraire annoncé détenir 5%, a gagné 3,15%.

Le fabricant d'appareils de navigation Garmin (-10,74%) et surtout le fabricant d'accessoires de mode Fossil Group (-15,74%) ont été sanctionnés après la publication de résultats qui ont déçu les analystes financiers.

(Avec Caroline Valetkevitch, Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...