Bourse > Actualités > Points de marché > Wall Street : Wall Street finit en hausse sur des rachats à bon compte

Wall Street : Wall Street finit en hausse sur des rachats à bon compte

Wall Street : Le Dow Jones gagne 0,71%, le Nasdaq prend 1,27%Wall Street : Le Dow Jones gagne 0,71%, le Nasdaq prend 1,27%

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé en hausse mardi, soutenus à la fois par des trimestriels jugés satisfaisants et par des rachats à bon compte au lendemain de la plus forte baisse accusée par les indices américains depuis novembre.

"Hier, c'était la première vraie chute depuis le début de l'année, ce qui montre que nous sommes vraiment dans un cycle fortement haussier. Aujourd'hui, nous revenons à un schéma normal. On réalise qu'il y a eu hier une réaction exagérée à ce qui se produit en Europe", a déclaré Uri Landesman, président de Platinum Partners.

"L'argent revient vers l'euro, vers les obligations en euros et les actions européennes reviennent pour de bon", a-t-il ajouté.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a pris 0,71%, 99,22 points, à 13.979,30, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 1,04%, 15,58 points, à 1.511,29 et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a gagné 1,29%, 40,41 points, à 3.171,58.

Aux valeurs, Dell a fini en hausse de 1,13% à 13,42 dollars après l'officialisation de son retrait de cote pour un montant de 24,4 milliards de dollars. Le fondateur et directeur général du groupe et le fonds d'investissement Silver Lake proposeront 13,65 dollars en numéraire par action pour le rachat du troisième fabricant mondial de PC, auquel Microsoft participe également.

Estée Lauder a de son côté bondi de 5,99% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice trimestriels en hausse et confirmé sa prévision de croissance des ventes sur l'année, évoquant une demande soutenue aux Etats-Unis, qui compense la faiblesse des marchés en Europe du Sud et en Corée du Sud.

A la baisse, on retrouve McGraw-Hill, maison mère de l'agence de notation Standard & Poor's, qui a plongé de 10,7% après l'ouverture de poursuites par la justice américaine qui l'accuse de fraude et lui réclame 5 milliards de dollars.

Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...