Bourse > Actualités > Points de marché > Wall street : Wall street finit en baisse avec les high-techs

Wall street : Wall street finit en baisse avec les high-techs

Wall street : wall street finit en baisse avec les high-techsWall street : wall street finit en baisse avec les high-techs

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse dans le sillage des technologiques jeudi, les intervenants se faisant du souci quant à l'impact sur les résultats des entreprises d'une conjoncture économique mondiale déprimée.

Ces inquiétudes ont fait perdre au S&P-500 3% depuis le 3 juillet. La baisse à un plus bas de quatre ans des inscriptions au chômage hebdomadaires n'a en rien apaisé les boursiers.

L'indice Dow Jones perd 31,26 points (0,25%) à 12.573,27 points. Le S&P-500 abandonne 6,69 points (0,5%) à 1.334,76 points, frôlant sa moyenne mobile de 50 jours de 1.334 points, qu'il a enfoncée en cours de séance. Le Nasdaq Composite cède 21,79 points (0,75%) à 2.866,19 points.

Les valeurs high-tech ne sont pas à la fête ces derniers temps, en raison des "profit warnings" de firmes telles qu'Advanced Micro Devices et Applied Materials. Sur le mois, L'indice des technologiques est en baisse de 4% et l'indice des semiconducteurs PHLX de 8,7%.

Le premier a perdu jeudi 1,06% et le second 1,66%.

L'action cotée de l'indien Infosys a chuté de plus de 11% à 38,75 dollars, après avoir touché un plus bas sans précédent de 38,12 dollars. La SSII indienne a réduit sa prévision de chiffre d'affaires plus que prévu, les dépenses technologiques pâtissant de l'incertitude mondiale.

Le sentiment du marché est généralement affaibli, surtout après que la Banque du Japon se soit abstenue de tout assouplissement monétaire ce jeudi.

A l'instar des Bourses européennes, Wall Street a également été déçue par le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale mercredi, qui n'a laissé entrevoir aucune nouvelle mesures imminente d'assouplissement quantitatif pour soutenir l'économie.

Une baisse des taux inattendue en Corée du Sud, à la suite d'une réduction des taux d'un demi-point au Brésil, intervenant après la baisse surprise des taux en Chine la semaine passée, souligne que les autorités monétaires sont inquiètes de l'évolution de la croissance au niveau mondial.

Comme en Europe encore, les USA se préparent à la publication du PIB chinois du deuxième trimestre vendredi, d'autant plus attendue que les derniers indicateurs économiques de ce pays laissent augurer d'un tassement de croissance.

Des économistes interrogés par Reuters prévoient 7,6% de croissance au deuxième trimestre, sa pire performance depuis la crise financière de 2008-2009. La croissance de la Chine a été de 8,1% au premier trimestre.

Aux valeurs, Procter & Gamble est venu apporter un soutien appréciable mais bref au Dow avec son gain de 3,75%, les investisseurs ayant salué le fait que, selon une source, le fonds Pershing Square de l'investisseur remuant William Ackman ait bâti une participation au sein du groupe de produits de grande consommation.

L'hôtelier Marriott International a publié un bénéfice en hausse mercredi après la clôture mais il décèle des signes de faiblesse sur certains de ses marchés internationaux. L'action a reculé de 6,4%.

Chevron, le deuxième pétrolier US, a dit mercredi soir que son bénéfice du deuxième trimestre serait supérieur à celui du premier, de meilleurs marges de raffinage compensant la baisse des prix du brut. L'action a pris 0,17%.

Angela Moon, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...